AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez| .

Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Lun 18 Avr - 22:00


    Le noir envahi petit à petit ma pièce. Les ténèbres m’engloutissent avec l’obscurité naissante. Ce soir encore, j’ai essayé. J’essai tout le temps depuis mon retour. Depuis que je suis rentré de cet enfer, depuis que j’ai cru quitter ce cauchemar. Hors, c’est un cauchemar qui ne me quitte pas. Les esprits de tout ces corps, connu ou inconnu me reviennent en mémoire dans mes songes. Je suis épuisé. Epuisé mais incapable de m’endormir. Epuisé, mais incapable de me reposer. Surtout pas dans cette obscurité. Je m’endors avec la lumière allumé quand je tombe de sommeille. Une veilleuse. Une petite lueur dans cette obscurité envahissante. Une petite lumière de la honte. Mais aujourd’hui, la lumière ne me suffit pas. Ce soir, la lumière est inutile. Ma tête est trop remplie de toute sorte de chose. Cette nuit, je ne vais pas pouvoir rester seul. Cette nuit, je vais sortir.

    Me redressant, je me frotte le visage et je vais me glisser dans des fringues. Un boxer, un jogging gris, un débardeur blanc et un sweat noir. J’ai attrapé mes clés et mon paquet de clope. A un moment, mon regard se pose sur mon téléphone. Je le fixe quelque seconde et décide de partir sans. Je ne veux pas… Je ne veux pas qu’ils me rappellent. Je ne suis pas prêt. Je ne serais jamais assez prêt pour y retourner. Jamais. Jamais…. Jamais….

    J’ai fermé la porte de ma chambre et je suis descendu. J’ai salué le vieux monsieur qui tient l’hôtel miteux dans lequel je me suis installé, pour quelque temps… Il serait vraiment temps que je me trouve un appartement… Ou au moins une colocation. Quelque chose quoi… Je sors. Je m’engage dans la nuit.

    Ma destination est la même que celle d’il y a deux jours. Et celle du soir d’avant aussi. Celle où je vais le plus souvent. Ou je me vide la tête, ou je ne vois que des belles choses. Je fini ma clope devant le club qui n’est vraiment pas loin de l’hôtel. Je fini par l’écraser une fois consumé jusqu’au mégot et j’entre dans le club. Une bouffée d’air climatisé à peine notre arrivé. L’homme a l’entrée me regarde, il commence à bien me connaître maintenant. Il arque un sourcil en me demandant de faire un effort vestimentaire la prochaine fois et me laisse passer. Je vais me prendre un verre et je vais réclamer Lisa. La belle chose que je viens voir pour me changer les idées. La belle que j’ai vu danser la première fois que je me suis rendu le dedans quand j’ai recommencé à sortir de la chambre d’hôtel. Depuis je ne demande qu’elle. Je ne sais pas si les autres sont biens. Si les autres filles sont plus douée qu’elle ou pas, mais je n’ai pas envie de changer. J’en ai marre du changement. Je n’en peux plus.

    J’attends sagement où je peux, le regard dans le vide, la tête encore trop pleine, à chaque fois que je réfléchis trop, mes sourcils sont légèrement froncé. Je porte le verre à mes lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Jeu 21 Avr - 20:59

Cette soirée que j’ai passée avec Alec était parfaite. On a ri, on a parlé, on faisait un véritable petit couple parfait. Mais c’est justement cette image qui me fait peur autant que cela m’attire. Je pourrais avoir tous les mecs que je veux, je le sais car on me drague si souvent que je ne peux même plus en compter les fois, alors pourquoi lui ? Pourquoi c’est lui qui m’attire ainsi, qui m’intéresse au point qu’il ne sort plus de mes pensées. M’attacher n’est déjà pas la chose que je veux, je veux continuer à vivre libre, à faire ce que bon me semble, quand j’ai envie de le faire. Et là, je me mets moi-même la corde au cou en m’entichant d’un type qui est encore plus bas que moi.

Enfin bon, il faut que je me tire ça de la tête, alors je bosse quasiment toutes les nuits. Je me perds dans les vapeurs d’alcool et dans les regards de mes clients. Je ne suis plus moi, mais Lisa. Cette jeune femme que j’ai inventé pour ne pas me livrer à ces hommes qui paient. Aujourd’hui, je ne danse pas sur les podiums, je suis dans les chambres privées. Je danse pour un ou deux hommes maximum, je profite de leur champagne et je leur fais des sourires pour qu’ils glissent encore plus de billets dans mon string pendant l’heure qui se découle. Je me trémousse, je les aguiche, les empêche de poser leurs sales pattes sur moi puis je m’enfuis une fois le temps écouler.

Mais mon prochain « client » c’est tout autre ! Il s’agit d’un militaire, revenu il y a peu du combat. Sa situation me touche et on fait les prix spéciaux pour les militaires depuis toujours ici. Ce jeune homme, Evan, fait toujours appel à moi. Je danse quelques fois plus que prévu pour lui, je lui parle aussi, ce qui est très rare au boulot. Qu’il vienne ici ne m’étonne pas, je crois que tous les hommes à un moment donné de leur vie sont venu dans un club de strip pour telle ou telle raison, mais lui, je sais pas, il est beau, jeune et fort, il pourrait avoir toutes les femmes qu’il veut et c’est moi et ma danse qu’il vient solliciter si souvent. Je vais me prendre un verre de whisky que je descends très rapidement puis je vais à sa table. Je m’y assois, dans mon petit ensemble de soie rouge et mon peignoir ouvert, en soie noire. Et je lui demande, aguichante, jouant de mes jambes qui se croisent devant ses yeux Tu m’as fait demandé Evan ? Tu veux qu’on reste ici ou on se prend une loge ? Je peux très bien discuter devant un verre ou aller danser pour lui derrière. C’est lui qui sent ! Je le suivrai !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Jeu 21 Avr - 23:21

    Elle est là, juste devant moi, tout de soie vêtu. Le rouge et le noir lui vont très bien. Le rouge et le noir c’est l’univers dans lequel j’évolue en ce moment. Rouge comme le sang. Noir comme la nuit. Le désespoir. Un homme comme moi, face à une si jolie femme devrait se réjouir non ? Il a évolué dans un milieu ou le sexe masculin domine. Revoir des femmes, des beaux corps de femme devrait me mettre dans tous mes états non ? Pourtant je n’y arrive pas. J’ai encore la tête ailleurs, les sourcils froncés. Je me tourne un peu dans mon fauteuil pour faire face à cette créature de la nuit. Mes yeux froid se lève pour aller se poser dans les siens. Je penche légèrement la tête sur le côté et la regarde me faire son numéro de charme. Rester ici, discuter, ou aller la voir danser. Je ne veux pas parler. Je serais allé voir mon psychologue dans ce cas-là. Mon humeur n’est visiblement pas présente.

    - On va ailleurs.

    Mes yeux se posent sur ses jambes et je prends une nouvelle gorgé de ma boisson avant de me lever. Je connais le chemin. Cette fois je ne la fait pas passer devant moi pour profiter de sa démarche aguichante. Cette fois ci, je fourre une main dans ma poche et l’autre garde mon verre et je passe devant. Je connais le chemin. Je sais quand une salle et vide ou pas. J’entre et je vais m’assoir. Affalé contre le dossier, les jambes légèrement écartées je penche de nouveau la tête en la regardant. Un regard sombre, un sourire en coin sur les lèvres.

    - Danse Lisa…


    La dernier fois que je suis venu, j’étais de meilleure humeur, je souriais, je discutais. Aujourd’hui j’ai trop d’image en tête. Je marmonne tout de même.

    - S’il te plait. Danse.

    Je veux penser à autre chose. Je veux oublier. Me concentrer sur quelque chose de beau. C’est ce que je lui avais dit la dernière fois « je te demande car tu apportes quelque chose de beau dans la nuit ». Aujourd’hui ce n’est pas le même moi. Mes yeux se perdent dans le vide un moment alors que mes sourcils sont froncés. Samantha se moquait de moi quand je disais que je me payerai des services du genre en rentrant à la base. Mon amie n’était plus de ce monde, et j’étais là. Mais je ne profitais pas comme à l’époque je pensais que je profiterai. Un mouvement attire mon attention. Je reviens dans le présent, je quitte le passé. Mes sourcils froncés au maximum se détendent lentement. Ma main qui tenait le verre se desserra lentement autour de ce dernier. Un peu hésitant je regarde les yeux de la jeune fille. Avait-elle dit quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Lun 25 Avr - 20:46

Cachée derrière ce masque de Lisa, personne ne peut m’atteindre. Je ne suis pas Ellie MacLowlands, pianiste ratée et déception de ses parents. Je ne suis pas la pauvre fille qui s’est amourachée d’un type qui ne veut pas d’elle. Non, bien du contraire, je suis le désir à l’état pur. Surtout pour ce type qui vient me voir de plus en plus depuis quelques temps. Je danse, je joue de mes charmes, je l’envoute, le fais oublier puis je l’oublie dans le regard du suivant.

Je le suis lorsqu’il se lève pour aller ailleurs. Je ne parle pas ! Les mots ne serviraient à rien, ni pour lui, ni pour moi. Il n’est pas là pour ça et moi, mon boulot c’est pas d’être psy, c’est de danser. Je l’ai suivi au milieu de cette boite sombre, de la fumée de cigarette et de ses filles légèrement vêtue qui tueraient pour être à ma place. Je suis un beau mec, pas du genre vieux et crasseux qu’on a à notre habitude. Pas non plus, ce genre de petit blanc bec qui vient se rincer l’œil car il peut rien faire d’autre avec la carte de crédit qu’il vient de recevoir pour ses 21 ans. Non un vrai mec, beau et fort ! Je le suis, roulant des hanches, maquillée comme un camion volé.

Je ferme les rideaux derrière moi. Puis je monte sur le petit podium au centre, ma main venant caresser la barre avant de faire tomber le peignoir. Et là, je commence à me déhancher, lentement, sensuellement, au son de la musique. Enroulant quelque fois mon corps sur cette barre, ce métal froid qui me rappelait que ma vie était moche et aussi glaciale que celle-ci. Mais je gardais le sourire, je le charmais, je dansais pour lui. Lorsqu’un serveur arriva, je ne m’arrêtais pas, bien du contraire. Une fois celui-ci parti avec la commande, je laissais tomber le bout de tissu qui cachait encore ma poitrine jusque là. Je me mordillais la lèvre en le regardant, continuant cette danse envoutante que je connais par cœur depuis maintenant dix ans que je fais ce métier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Lun 25 Avr - 22:20

    Je me perds dans la contemplation de son corps. Mes yeux se sont posés sur son corps qui ondule contre cette barre grise, qui s’enroule autours, qui s’en sert pour me charmer un peu plus. Mes yeux restent accrochée à elle, garde mon esprit tourné vers la beauté qu’elle m’offre d’admirer et non pas à ces horreurs que j’avais vu. La tête légèrement penchée sur le côté et bien appuyé sur le sofa je ne la quitte des yeux que le temps ou l’homme entre dans la pièce. Lui aussi il est pas mal. J’ai limite envie de lui dire d’aller danser avec elle. Mais, je n’ai pas envie de partager le spectacle qui pour le moment m’est destiné. Je la regarde de nouveau en demandant au serveur de nous apporter à chacun un verre de quelque chose. Il part sans que je ne lui rejette un coup d’œil. La belle brune fait alors tomber le haut, mes yeux se pose sur sa poitrine et remonte vers ses yeux, je sais qu’elle me fixe, je souris en coin, un compliment silencieux, elle se mord la lèvre, elle continue son numéro de charme.
    La commande revient alors qu’elle a repris son show. Je prends mon verre et déplace l’autre vers l’autre bout de la table pour lui montrer que c’est pour elle. Je me remets dans mon fauteuil le verre dans la main sans vraiment le boire, je continue de me perdre dans la vision de son corps. A la fin de la chanson, je ne bouge pas plus la regardant toujours un moment, je ne suis plus vraiment là, ici et ailleurs en même temps. Je fini par relever les yeux vers elle.


    - Viens t’assoir à côté de moi, pour boire ton verre.



    Je me pousse un peu plus sur le côté pour lui laisser de la place sans avoir à la toucher. C’est la règle, juste les yeux.


    - Tu peux te recouvrir…

    La danse est finie, et je n’ai pas besoin qu’elle reste quasiment nue devant moi. Je porte mon verre à mes lèvres, je sais qu’avant de partir, je vais aller en vider quelques-uns en plus au bar en regardant de loin les autres filles qui danse sur la scène principale. Je vais avoir envie ou besoin de me bourrer la gueule pour réussir à dormir. Je tourne la tête vers elle, continuant à fixer son visage. Elle est vachement maquillé, avec les lumières du club ça passe, je suis sûr que dehors, ça doit pas être très beau. Ca me change des filles qu’il y avait à la base, certaines pouvaient être très féminine, mais ce n’était pas souvent qu’on pouvait en profiter, dans un milieu où il y a beaucoup d’homme, elle avait reçue pour conseille de faire attention. Je me frotte rapidement le visage après avoir reposé mon verre. Je ne réclamais qu’une danse, je préfère partager mon temps, un coup pour mettre de nouvelles images dans ma tête, l’autre pour avoir un peu de compagnie. De l’agréable compagnie d’une personne qui ne sais pas qui je suis et qui au fond s’en fou. Une personne qui ne fera pas comme Devyn, me dire qu’elle est là pour moi, qu’elle est mon amie etc. Je n’ai pas d’amis, mes amis, ils finissent tous par crever. Et je n’ai pas besoin de sa pitié. Je la regarde avec ce sourire en coin malgré les traits tirés qui squatte mon visage, je garde bonne figure, j’essai.


    - Merci pour ta danse.


    Je la remercie tous le temps. Elle ne sait pas à quel point elle me rend service. A quel point ça me fait du bien. Elle me permet de ne pas rester seul alors qu’en vrai j’avais la trouille l’heure d’avant dans mon lit, et de ne plus y penser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Jeu 5 Mai - 12:45

Je laisse totalement la musique m’envahir, c’est elle qui me fait bouger, onduler, danser. Chaque basse qui m’arrive aux oreilles est comme un battement supplémentaire de mon cœur, chaque vibration ressentie me fait frissonner, me fait me sentir vivante. Et ce regard qu’il m’adresse non stop me fait me sentir belle. C’est tout ce que je demande à mes « clients » qu’ils me rendent belle et intéressante le temps d’une danse. Mon haut se retrouve à terre, lui laissant tous le loisir de mater, il faut qu’il en aie pour son argent, surtout qu’un verre vient d’arriver pour moi également. Il a toujours cette petite attention, que beaucoup d’autres n’ont pas. Je lui fais un clin d’œil et un sourire pour le remercier avant de recommencer à danser. Je ferme les yeux, me laissant envahir, me laissant submerger par tout ce que je ressens. La première fois où ce Evan est venu, j’étais totalement envahie par la nostalgie, la tristesse et il semblait aimé ce que je lui montrais. Alors quand je suis devant lui, je me permets de laisser tomber le masque, je le charme par la sincérité de mon être et de ma manière de faire.

Mais la musique finit, je redescends de ce podium et lui obéit. Je vais me rhabiller. Enfin j’enfile mon peignoir, le refermant sur ma peau nue. Je ferme la ceinture puis je vais m’assoir à ses côtés, silencieuse, je ne suis là que pour le détendre. Je ne suis pas là pour mener la danse, dans aucun sens d’ailleurs. Je le scrute, je l’analyse, le regarde pour voir à travers lui. D’où lui vient cette infinie tristesse et mélancolie qu’il a dans le regard. Je prends mon verre et en boit une petit gorgée. Laisser durer le plaisir. Jusqu’à ce qu’il me remercie pour ma danse. Un sourire enjôleur se lit sur mon visage alors que je lui réponds Avec plaisir ! Il m’intrigue, me donne envie de percer cette carapace. Si il n’était pas qu’un client du bar, je chercherais à en savoir plus !

Je lui montre alors l’entrée de cette petite pièce, je lui propose alors Tu veux qu’on aille dans la salle qu’en plus de ma compagnie, tu puisses avoir la vue sur d’autres jeunes femmes ? J’ai bientôt fini ma soirée, mais je resterais bien un peu en sa compagnie. En tout bien tout honneur pour une fois. J’ai l’impression que j’ai besoin de lui, autant qu’il a besoin de moi. Il tente d’oublier et moi aussi, nous formons un duo très beau et très complexe dans la nuit. J’ai besoin d’oublier Alec, j’ai besoin d’oublier cette proximité que nous avons eue, cette complicité qui me fait peur. Je me permets alors de lui dire J’ai besoin de compagnie ce soir, pour oublier et passer une bonne nuit ! Je rajoute alors, après avoir bu une gorgée de ce verre qu’il m’a offert Ca te dit qu’on partage une table et des verres ? Cette suite de phrase est pour lui faire comprendre que je ne lui en demande pas plus si il ne désire pas plus. Mais je ne sais pas, j’ai l’impression qu’il est encore plus écorché que moi et pourquoi ne pas s’entraider ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Ven 27 Mai - 12:11

    Je la laisse s’installer à côté de moi pour qu’on puisse boire. Elle me propose de retourner en salle. Je réfléchis un peu à sa proposition en fixant le fond de mon verre. Faisant teinter les glaçons sur le verre. Et je secoue un peu la tête en plissant le nez avant de poser mon verre sur le dossier.

    - Non, on est très bien ici, je n’aime pas les gens.

    Je laisse ma tête aller vers l’arrière, en le penchant un peu vers elle. Un sourire se dessine sur mes lèvres. Juste pour accompagner, l’aveu sur mon aversion sur les gens. Sur la foule. Je n’y arrive pas. Ca fait monter mon stresse Si mon stress monte alors, j’ai de plus en plus de mal à me contrôler, je antique, d’images se forme dans ma tête, et je pette un câble. Donc on va rester là. Je veux rester là, en compagnie seulement de la seule femme que je suis venu voir ici. Cette nana elle à un truc de plus que les autres. J’écoute alors la proposition qu’elle me fait. Je la regarde un moment,

    - Je veux bien partager une bouteille avec toi, mais dehors, et si tu me fais le plaisir de retirer cette affreuse couche de peinture que tu as sur le visage.

    On irait se poser quelque part, un parc ou un truc comme ça pour finir de picoler tranquillement. Au calme. J’ai besoin de calme. Alors qu’en arrivant ici, j’avais besoin de tout autre chose, j’avais besoin de bruit. De compagnie ! C’est bien que j’ai réussi à me calmer. Un minimum. Mais je pense encore trop. Et je sais que en la quittant, je penserai encore, mais l’espace d’un instant, j’aurais oublié. Et c’est mieux que rien, c’est à prendre ou à laisser, alors je prends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Dim 5 Juin - 22:44

C’est fou comme je le comprenais de mieux en mieux ! Moi non plus, je crois que je vais finir par ne plus aimer les gens. Plus ça avance plus je réalise à quel point l’être humain est fourbe, égoïste et méchant. Son but reste, à mes yeux, de faire mal à son prochain. Non mais c’est vrai, j’ai de plus ne plus de mal à voir le bon chez les autres. Maintenant, ici, je n’ai pas plus que ça mon mot à dire, tant qu’il paie, je vais où il veut, je danse ou je discute si il le veut. C’est mon métier, me montrer, allumer et donner l’envie. Faire oublier aussi quelque fois et je préfère cette solution là. J’aime être un exutoire pour les gars qui n’ont plus que ça ! J’aime donner quelque chose, ne pas être seulement ce bout de viande, comme pour la majorité. Ok c’est toi le chef ! Racontes m’en un peu plus sur tes tatouages si tu veux bien ? Je passe ma main délicatement, doucement sur son bras puis je lui dis souriante Moi, je n’ai jamais osé passer le cap ! Peur des aiguilles et de ce qui est indélébile ! Je trouve que la douleur que je ressens est déjà tellement indélébile que je ne voudrais pas m’encrer une erreur en plus.

Mais je vois qu’il ne va pas bien et comme moi non plus ce n’est pas mon moment, bah, je lui propose qu’on finisse la soirée, pourquoi pas la nuit ensemble. Discuter, regarder, ce qu’il veut ! J’aime pas être seule, je n’aime pas le soir quand tout me rappelle qu’à force de me braquer je suis seule, plus seule que je ne l’ai jamais été. Et j’aime encore moins le moment où mon esprit divague vers celui qui n’en a rien à foutre de ma poire. Mais dans un sens, sa proposition est bien plus intéressante que la mienne. Je ne devrais quand même pas être ici à la base, je ne devrais pas travailler toutes les nuits, mais je n’arrive plus à rester chez moi toute seule. Je lui sourie et lui dis Ok, mais tu paies la bouteille ! Je lui fais un clin d’œil, me lève et lui rajoute On se rejoint à l’entrée derrière la bar dans un quart d’heure. Je dois me changer, me démaquiller et pointer ! Je lui fais un bisou sur la joue et efface ensuite de mon pouce le rouge à lèvre que j’y aie laissé et je m’éclipse pour aller me changer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Sam 25 Juin - 18:06

    Elle passe son doigt sur mon bras, parcourant ainsi le tatouage qui y est encrés. Elle me demande de lui en parler. Une question du psychologue des cas post traumatique comme moi me revient en tête : « pourquoi avoir marqué votre peau avec autant de souffrance ? Pourquoi vouloir vous souvenir de tout ça ? » Je ne lui avais pas répondu. La question était restée sans réponse. Je regarde les tatouages qu’elle vient de caresser du bout de son doigts, là où ma peau a réagi à ce contacte par un frisson. J’hausse les épaules.

    - Certains sont là depuis des années. Une amie me les avait dessiné et je me les suis fait tatouer. D’autres sont là comme un mémorial.

    C’est tout. A vrai dire, je n’ai pas envie de forcement en parler. Ils sont là pour moi. Je sais que ça gêne certaine personne. Je sais que je mets mal à l’aise des gens avec mon style. Piercing, tatouage ou même écarteur. Mais c’est moi. Et si ça ne plait pas, ces gens n’ont qu’à baisser les yeux et passer leur route. C’est sûr, que ce n’est pas écrit à mon style que je suis militaire. Je passe au contraire pour un de ses « voyous » punk comme les vieux appellent les jeunes portant le même genre que moi. Leur avis m’importe peu.

    La décision prise d’aller continuer dehors, je la regarde quitter notre salle pour quitter sa tenue de travail. S’habiller pour la rue. Bien sûr, je dois moi payer la bouteille. Heureusement que ce n’est pas tous les jours, parce qu’avec mes faibles revenu, je ne vais pas tenir le mois. Il faut vraiment que je me trouve quelque chose en colocation.

    Je l’attends au point de rendez-vous après avoir payé ma soirée dans le club. J’achèterai la bouteille dans l’épicerie du coin.
    Une fois dehors, je m’appuie contre le mur et je m’allume une cigarette, prenant une bouffé de cette drogue qui instantanément, me fait un bien fou. Quel paradoxe. Le mal qui fait du bien. Le mal qui détend, qui calme.

    Quand elle arrive, je la regarde un moment jusqu’à ce qu’elle arrive à moi. La voir dans une tenue de femme « normal » me fait presque bizarre, mais ça lui va bien, et elle n’est mieux pas maquillée comme le travail le lui exige.

    - Ça ne va pas contre les règles de ta maison de voir un client en dehors du club ?


    Je me redresse et commence à me mettre en marche, clope au bec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Lun 27 Juin - 23:15

Je ne suis pas psy et je ne le serai jamais. Je cherche juste à en savoir un peu plus sur le jeune homme qui vient mater mes courbes aussi souvent qu’il le peut. Je ne sais pas, j’aime en savoir plus sur certaines personnes. J’aime percer le mystère. Et sachez que cet Evan est un cadeau pour moi. Le genre de type mal dans sa peau, qui ne dit rien, ne montre rien, mais qu’on ressent à des kilomètres, tellement son mal être est intense. Je lui dis alors, mon doigt continuant à dessiner les tatouages auxquels j’ai accès Moi, je couche tout sur des partitions ! J’écris, j’aime bien écrire de la musique. Les paroles sont plus difficiles à venir, mais quand elles viennent, quand j’arrive à écrire c’est parce que je suis au plus bas et alors, mes paroles viennent des tripes et ça donne quelque chose d’assez sombre. Oui, j’ai une part d’ombre qui englouti la majorité de la lumière qui reste encore en moi.

J’allais me changer pour venir ensuite le rejoindre là où je lui avais donné rendez-vous. Je suis vêtue d’un jeans déchiré aux genoux, bleu clair et taille basse, d’un débardeur bleu marine, assez moulant, mais pas trop, rien de bien vulgaire, je n’aime pas ça en dehors de mon taf. Aux pieds, mes converses bleues marine, de la même couleur que mon débardeur et j’ai même sur le bras une petite veste noir en laine fine au cas où. On ne sait jamais avec les soirées à Phoenix. Il fait tellement chaud la journée que le choc peut être ignoble la nuit.

Je sourie à sa question, un sourire en coin un peu taquin Je suis encore libre de mes actes ! Je sais que ça ne se fait pas trop, mais y a des soirées où j’ai besoin de me changer les idées, de ne pas rester à ruminer le passé, ni même à rêver d’un futur. Il y a des nuits où je veux vivre l’instant présent. Et cette nuit ci est arrivée ! Je veux vivre avec ce jeune client dont je ne connais que le métier et le prénom. Je m’en fous du reste, je ne vais pas lui proposer de faire notre vie ensemble, ni même de devenir amis. Juste passer une soirée à ne pas penser à autre chose qu’à cet inconnu qui m’accompagne. Et toi, ça ne casse pas le mythe de me voir habillée pour une fois ? c’est ironique bien sûr ! Je rigole ensuite légèrement et je me rappelle que cet Evan connait bien plus de moi que celui qui me fait tourner la tête. C’est ce qu’il y a de plus ironique dans cette histoire d’ailleurs non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Mer 17 Aoû - 21:22

    Quand elle m’a avoué qu’elle couchait tout sur des partitions, je n’ai pas relevé. Je me suis perdu dans la caresse que ses doigts offraient à ma peau. Cette douce glissade de ses doigts sur mon bras ma provoqué un frisson. Un simple contacte aussi simple peut faire beaucoup d’effet pour un homme dans une situation telle que la mienne. Principalement, ça me réconforte. Je peux paraitre bien vieux jeu, mais depuis combien de temps un simple contact humain je ne me suis pas accordé ? Bien longtemps… J’ai laissé tomber mes yeux sur sa main et ma peau, mais je ne bouge plus. Je la regarde redessiner mes tatouages qui lui sont accessible un par un.

    Puis nous sommes sortis. D’abord chacun de notre côté, elle pour se changer, moi pour aller acheter une bouteille. J’espère que madame n’a pas peur de boire a la bouteille directement. Je l’attends ensuite devant le bar. Elle sort cette fois-ci plus habillé. Et ça me fait sourire. C’est vrai que ce sont des vrais femmes la dedans. La plupart des hommes ont tendances à l’oublier.

    - Si madame est libre de ses actes, alors tout va bien !

    Je souris un peu plus en allongeant le bras dans la direction ou nous devons aller pour l’inviter à se mettre en route. Je suis tellement un vieux mec texan. J’suis galant moi ! J’aurais même pu lui proposer mon bras s’il n’y avait pas cette chose qui me bloquait… Cette foutu peur de merde. Avant je ne me gênais pas… Je savais me montrer beau parleur pour arriver à mes fins… Mais ce soir… Qu’elles sont mes fins ? Rien… Je veux juste discuter pour faire fuir mes pensées, mes souvenirs.

    - Oh… J’avoue que ça change de mes habitudes de te voir habillé ! Mais j’aime bien ! C’est plus naturel du coup ça te va mieux.

    Je souris en regardant devant moi.

    - Ou –est ce que tu aimerais aller te poser ?

    Moi personnellement, tout me va tant qu’on reste dehors et sous un lampadaire… Mais je ne ferais pas mon compliqué même si je risque de ne pas être très à l’aise. Ce soir la nuit parait un peu fraiche. Ca me plait. C’est comme ça que je les préfère. Quand on respire enfin !

    Une fois que nous nous sommes installés, j’ouvre la bouteille et je la lui tends.

    - Les dames d’abord.

    Je croise une jambe sous l’autre et je regarde vers le ciel.

    - Dis Lisa, tout à l’heure tu disais écrire… Tu chantes aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Jeu 25 Aoû - 12:19

Certaines visions des choses ont la dent dure. Par exemple, tout le monde semble penser que les stripteaseuses ne le font que parce qu’elles sont droguées ou totalement soumise à leur boss. Au Redwood, c’est différent. Les femmes y sont libres ! On est des employées avec contrat et droits. Je veux dire, en dehors du club, on fait ce qu’on veut. On vient à l’heure, on bosse, on fait ce pour quoi on est payées, très bien payées en plus et puis on s’en va. Par contre, les Iron nous le rendent bien. On est bien traitée, on a tout ce qu’on désire là bas, boisson, protection, avance sur salaire si besoin est. Enfin vous voyez ce que je veux dire !

Mais j’avoue que ça me fait quand même bizarre d’avoir quelque chose sur mon dos alors que je lui parle. Je n’ai jamais suivi un client en dehors du club généralement, mais là, j’ai l’impression qu’il en a besoin. Je n’ai surement pas vécu autant d’horreurs que lui, mais j’ai besoin moi aussi de bouger, de me changer les idées et de ne plus penser à mon quotidien. Alors autant s’entraider non ? Mais je n’arrive pas à être sérieuse, je n’arrive pas à garder ma sincérité. Je ne peux plus me sentir moi-même, je ne veux plus qu’on puisse jouer de ce que je suis en réalité comme Alec l’a fait avec moi il y a peu. Non, c’est hors de question, je rigole alors sur le mythe que je viens de cacher Merci alors, maintenant à toi de sortir de tes habitudes, tu te dessapes quand ? Je lui fais un sourire et un clin d’œil pour lui prouver que je rigole. Me taper le mec à mes côtés, aussi magnifique soit-il n’est pas mon but, pas cette nuit. Je veux juste discuter, rigoler et oublier. Ne pas me laisser, encore une fois prendre, au jeu du j’ai besoin de tendresse, aime moi au moins une nuit ! Non, soyons fous, ne risquons pas de gâcher cette complicité silencieuse qui s’est crée entre le bel Evan et moi.

Quand il me demanda où j’aimerais aller me poser, je réfléchis quelques instants puis je lui dis Un petit coin de sable où on pourrait s’allonger et voir les étoiles. Dois y avait ça en stock à Phoenix non ? Les étoiles m’apaisent et j’ai mal aux jambes alors m’allonger me fera pas de mal. Pour le reste, à lui de trouver. D’ailleurs, on trouve très rapidement. Quand je dis que c’est simple dans cette ville. Il faut dire qu’une fois qu’on quitte le centre, on est vite entouré que de sable et de cactus. Je m’allonge alors qu’il s’assoit, mettant mes mains derrière ma tête, je lui réponds Je chante quelque fois, mais ce qui m’importe c’est la musique ! Je suis pianiste classique ! voilà à quoi ressemble ma vie. Une passion inassouvie et un travail qui me permet juste de m’évader.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Mar 20 Sep - 0:11

    Nous étions dans la rue. Notre première fois en dehors du bar et la première fois ou je la vis habiller. Habillé convenablement. Mais comme on est sur nos première fois ce soir, pourquoi s’arrêter là ? Elle m’a aussi fait sa première blague ! Et sur le coup, et bien moi, je me suis retrouvé comme un con ! J’ai arqué un sourcil sans comprendre jusqu’à voir son clin d’œil. Là j’ai ris et j’ai secoué la tête.

    - Je ne suis pas un homme facile. Je couche qu’au bout du troisième rendez-vous galant !


    Je glisse les mains dans mes poches, j’avais dit ça sur la rigolade. Je sais plus dans quel genre de comédie romantique j’avais entendu cette connerie. Comme quoi certaine fille attendait le 3ème rendez-vous pour écarter les cuisses. Ça avait fait rire un pote qui s’était donné pour mission de vérifier les dires ! Je ne sais pas ce que la mission a donnée réellement, mon ami est tombé sur la femme de sa vie, il s’est marié, et aujourd’hui, je crois qu’il est heureux…. Un sourire. Oui je souris en pensant à lui ! Je souris parce que je viens de réaliser, qu’au moins une de mes fréquentations n’était pas morte… Il y a des gens immunisé contre ma malédiction !

    On se pose sur le sable et elle s’y allonge directement, les bras derrière la tête. Je lui demande si elle chante, mais elle me dit qu’elle préfère jouer. Que c’est une joueuse de piano. Je suis sûr que ça doit lui aller à merveille. J’aimerai entendre de quoi elle est capable. Mais… Là, nous n’avons pas vraiment d’instrument !

    - Moi aussi j’ai un talent pour ce genre de chose. Quand je chante, il se met à pleuvoir… !

    Je tourne la tête vers elle avec un sourire amusé et je coince une cigarette entre mes lèvres.

    - Sauf ici ! Ici si je chante, il y a des tempêtes de sable !

    J’allume ma cigarette et fini par lever la tête vers le ciel. La nuit ici en ville n’est pas assez noir….

    - Tu aimes regarder les étoiles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Lun 26 Sep - 19:32

Quand lui aussi me répondit sur le ton de la plaisanterie, je le regardais de manière très taquine et je lui dis, posant mes mains sur mes hanches Et qui a dis qu’on était en rendez vous galant ? quoique pour le coup, c’est vrai. On est juste deux personnes qui aiment parler ensemble et qui continue  une soirée improvisée. Enfin vous voyez ce que je veux en dire. Ce gars est génial, j’aime bien discuter avec lui, quoiqu’il en sait beaucoup moins sur moi que je n’en sais sur lui, vu que j’en suis encore à me faire appeler Lisa. Je ne suis à ses yeux que la stripteaseuse et n’est-ce pas mieux comme ça ?

C’est à ce moment là que je le vois sourire de manière très nostalgique. Il a un magnifique sourire en vrai, il devrait le montrer plus souvent. Mais justement, c’est cette rareté qui fait peut être que c’est si beau, si exceptionnel, si magnifique. Mais je ne veux pas qu’il se renferme alors je ne le fais pas remarquer, je me tai s et le regarde de là où je suis et cela avant qu’on se retrouve assis ou allongé dans le sable encore chaud de la journée !

Et là, ce que je redoutais, des conversations me concernant. Mais je ne peux pas continuer à me taire sur ma vie alors je lui parle de mon amour pour la musique et surtout le piano. Et là, il me fait rire, lorsqu’il me dit que lorsqu’il chante, il se met à pleuvoir. Je retourne un peu ma tête vers lui et lui dis, rigolant Faudrait que tu essaies, la pluie me manque dans cette ville ! Puis je lui fais un clin d’œil et rajoute Je suis sûre que ce n’est pas à ce point là ! Personne ne chante aussi mal que ça, j’en suis sûre et certaine !

C’est une passion. Mais généralement, on ne les voit pas spécialement bien avec les lumières de la ville ! Je n’ose pas lui en parler, mais je suis sûre que lors de ses missions, dans ces lieux en guerre, on doit les voir beaucoup plus clairement. Et toi, quelle est ta passion, à part venir me voir danser et  appeler la pluie en chantant ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Mar 27 Sep - 20:51

    Je n'avais jamais dit que c'était un rendez-vous galant ! Enfin, si mais sur le ton de la rigolade ! Et là du coup, je me sens con ! Enfin je ne sais pas si elle est rentrée dans mon jeu ou me fou juste un gros stop ! Putain je sais plus m'y prendre avec les gens... Du coup je ne sais pas si je dois rire ou pas, alors je préfère me taire et faire un sourire. Je suis un boulet moi ? Absolument pas. Nah je ne peux pas rester sans rien dire !

    - Mince alors !

    Je ne la regarde même plus, mais je continue d'aborder ce sourire. Celui qui dit que je rigole. Quoi que je sois sûr qu'un rencard avec elle pourrait être pas trop mal.

    Quand nous sommes alors au parc, qu'elle me parle de musique et moi de mon talent pour invoquer le mauvais temps, je ris un peu avec elle, mais restant toujours sur une certaine réserve comme si je n'étais pas permis encore de rire.

    - Nah je te dis qu'ici ça ne sera pas de la pluie mais du sable... C'est fatal !

    Je me tourne un peu vers elle avec un sourire amusé

    - Je te jure Lisa que c'est si mauvais que ça ! Mes notes sont fausses et je n'ai pas le rythme du tout ! Une casserole !

    Je fini par m'allonger à côté d'elle pour regarder le peu de lumière fixé dans le ciel noir de la nuit. Effectivement les lumières les cachent bien trop.

    - J'en ai vu des magnifiques de ciel étoilé. Mais ce n'était jamais si beau que ça...

    Il fallait réussir à omettre les conditions des lieux où nous étions. Enfin.

    - Mes passions ? Euh...

    Ouais euh... Je n’en avais aucune. Je n'en voyais aucune... est-ce que j'étais un mec si chiant que ça qui n'avait aucune passion ? Mon but depuis toujours dans la vie avait été d'aider les gens. Je ne voyais pas pourquoi je vivais si ce n'était pas pour ça... Mais aujourd'hui qu'est-ce que j'ai pour moi ?

    - Euh...

    Putain, elle me posait une colle. J'ai froncé les sourcils en fixant le ciel. Si ça continuait mon cerveau allait cramer.

    - Si tu me laisse découvrir ce que j'aime faire maintenant, un jour je te répondrais.

    Je tourne la tête vers elle avec un sourire d'excuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Mar 11 Oct - 10:09

Il ne semble pas à son aise totalement avec moi. Pas comme si je lui faisais peur ou si je l’intimidais, plus comme si j’étais un sujet d’étude qui ne réagissait pas comme il l’attendait. Je ne dis pas que c’est ce qu’il pense, mais plutôt ce que je ressens. Chaque phrase que je dis semble le faire réfléchir un peu plus, se renfermer et me regarder comme  une étrangère qui ne parle pas français. Je ne sais pas, j’aime les défis et lui, savoir ce qu’il pense en est un sérieux. Et en même temps, j’aime pas me prendre la tête, donc je lâche souvent, très rapidement ce qu’il me passe par la tête, comme ça, sans y réfléchir. Les deux ne font pas spécialement tout le temps bon ménage.

J’ai jamais vécu une tempête de sable, tu me le conseilles ? Je ne sais pas pour connaitre vraiment la vie à Phoenix, par exemple ? Je rigole, parce que franchement qui aimerait vivre une chose pareille. Enfin je dis cela, mais je savais avant de venir m’installer en ville qu’il y en a au moins une fois tous les trois mois. Sauf que j’ai aussi appris qu’il y a une fois eu, il y a plus d’un an, une tempête de sable avec tremblement de terre, un truc horrible. Enfin soit, on verra par la suite ! Peut être que je serai  chanceuse et que jamais je n’en vivrai de grave.

Même pour la danse ? Donc si un jour, on a un véritable rencard, tu danseras même pas avec moi ?   Je rigole légèrement, je m’amuse de toutes les situations, je n’aime pas ce qui est sérieux, ce qui est grave. J’aime la légèreté qu’on peut trouver dans chaque instant. C’est peut être difficile à accepter et à concevoir pour beaucoup de monde, mais je ne changerai plus maintenant, je suis comme ça !

Jamais aussi beau que ça ? Comment cela ne peut pas être aussi beau que ça ? Je finis par lui dire Il faut que tu ailles visiter l’Ecosse alors, parce que là bas, si tu t’allonges le soir dans une prairie, que tu regardes le ciel, c’est comme si il s’ouvrait à toi ! Tout est si magnifique chez moi que j’en aie souvent le mal du pays. Ici, le rêve américain n’existe pas vraiment. J’ai cru en l’Eldorado, je l’ai suivi. Non, je ne regrette rien, ce n’est pas mon genre, mais je crois que c’est normal d’avoir le mal du pays non ?

La vie sans passion doit être dure ou morne. Ou bien n’ose-t-il pas me dire ce qu’il aime faire ? Je ne sais pas ce qui le bloque, j’ai quelques fois l’impression que le problème vient de moi. Je ne sais pas toujours comment réagir avec lui. Et cela depuis la première fois où il a mis un pied dans le Redwood. Je me permets alors de lui poser simplement la question Dis Evan, qu’est-ce qui te bloque chez moi ? J’aimerais savoir pour changer la donne au cas où. Je ne suis pas du genre chiante, surtout que généralement, je danse pour lui, je l’écoute me parler et lui parle du temps qu’il fait, donc… Enfin, je ne sais pas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Ven 14 Oct - 20:43

    - Mh, non, je ne te le conseil pas ! Après, j'en ai pas vraiment vécu non plus, pas ici en tout cas.

    La dernière fois que j'ai entendu parler de celle qu'il y avait eu ici, je n'étais pas là. Pendant qu'eux ce faisaient attaquer par la nature, d'autre se faisaient attaquer par des hommes. Pendant que mes collègues aidaient ceux essayant de fuir un caprice de cette nature, moi j'aidais a lutter contre la connerie d'autres hommes. Ou peut-être que c'était notre propre connerie à nous ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je la regarde avec un sourire. Elle se moque de tout et ça a l'air facile pour elle. Je l'envie.

    Puis elle me parle de danser dans la possibilité d'un éventuel rendez vous galant pour continuer sur le fait que je n'ai aucun sens du rythme.

    - Ça c'est à tes risques et péril ! Je peux te marcher sur les pieds ! Mais je pense que ça peut encore passer. Mais si tu me guide tout ira bien.

    Je me met à imaginer ce que ça pourrait donner. Un rendez vous avec Lisa je veux dire. Est-ce que je l'ennuierai ? Est-ce que la tout de suite je l'ennuie ? Peut-être que je me pose trop de question de toute façon. Ça je le sais. Je sais que je me pose trop de question.

    - L'Ecosse tu dis ? Je n'y suis jamais allé. Mais je veux bien te croire. Tu y es allé souvent ?

    Ce soir, c'est la première fois qu'elle me parle d'elle, et j'aime bien ce que je découvre. Une fille qui aime la musique, danser à un rendez vous, s'allonger sous les étoiles. Une bonne fille. Une fille que ma mère je suis sûr pourrait apprécier. Mais je ne peux pas en dire plus, je ne sais rien d'elle.

    Puis je réfléchis à mes passions. Tout de suite, rien ne m'est vraiment venu. Mais finalement si... Je sais, je sais ce que j'avais besoin dans ma vie. Être utile, c'est ce qui m'avait poussé à aller dans l'armée. C'est ce qui m'a fait arrêter mes conneries de jeunesses plus vite aussi. J'aime aussi dessiner. Les tatouages aussi. J'allais le lui dire, mais elle me posa une question qui me scella les lèvres. Est-ce que je suis bloqué par elle ? Je me redresse, m'assayant en tournant ma tête vers elle.

    - Non, bien sûr que non ! Tu es géniale...

    Dire la vérité sur ce que je pense ou le garder pour moi. Je tourne le regard sur ses beaux yeux avant de les baisser et de regarder mes genoux.

    - Je ne peux pas me permettre d'apprécier les gens que je côtoie. .. C'est tout... A chaque fois, ils finissent blessés ou pire.

    Et c'est une théorie que je crois dur comme fer. Et c'est là première fois que je le formule à haute voix. Et sûrement la dernière fois aussi. Parce qu'à peine ces mots ont quittés ma bouche, je me sens déjà complètement con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Mar 25 Oct - 16:21

J’ai toujours aimé le risque, ce qui me faisait me faire sentir vivante. Je ne sais pas, peut être, qu’une tempête de sable serait le bon moyen. Car pour l’instant ma vie est un peu compliquée, un peu dans le brouillard. Je m’étais vraiment attachée à Alec. Tellement que je lui avais fait part de ce que je ressentais, j’avais accouru à chaque fois qu’il avait besoin de moi et pourquoi ? Pour qu’il me laisse tomber comme une vieille merde ! Je lui en veux, je le hais pour tout cela. Il a réussit à me faire m’ouvrir pour me faire de la peine après. Je jure que plus personne n’y arrivera. Je ne réponds pas, je me contente de lui sourire et à réfléchir à ce que cela pourrait donner de me retrouver au beau milieu d’un mur de sable qui me fonce dessus.

Quand il me dit qu’une danse avec lui serait à mes risques et périls, je regarde autour de nous. Nous sommes seul. Je me mordille un instant la lèvre inférieure puis je me relève et lui tends la main. Lève toi ! Je fais bouger légèrement la main devant son visage, l’air de dire, allez dépèche toi. Puis une fois debout, je lui dis, me collant à lui et mettant une main sur son épaule, l’autre attendant la sienne Une danse ? Je le regarde dans les yeux. Je m’attends à ce qu’il me dise qu’il n’ y aie pas de musique, alors je lui dis Si tu fermes les yeux, tu auras l’impression d’entendre la musique ! Et je me mets à chanter. Un bon slow, un truc bien lent, juste pour se rapprocher. Car on m’a toujours dit que danser c’est voler une partie de l’âme de son partenaire.

Mais une fois à nouveau sur le sable la conversation dévie sur mon beau pays, sur le fait que je lui conseille la beauté de mon chez moi. Je rigole légèrement je dis Oui , la magnifique Ecosse. Disons que j’y aie vécu jusqu’à mes vingt trois ans. C’est mon chez moi ! Mon pays me manque de plus en plus, ce rêve américain que je ne verrai jamais m’a déçue, a fini de me rendre ce que je suis. Sarcastique et ironique, jouant sur tous les mots, ne prenant rien au sérieux.

Et là, je lui fais part de ma remarque, de la chose qui me choque un peu depuis que je le connais. Il semble bloqué, presque mal à l’aise en ma présence. Enfin à part quand je danse, là, il semble totalement ailleurs, comme transporté. Mais il me parle d’une « malédiction » ou un truc du genre, je l’écoute et je ris avant de dire Moi, je me ris du danger ! Je ne sais pas si il connait, mais ça fait partie des légendaires répliques du Roi Lion. Je rigole et je finis par lui dire en regardant les étoiles. Non sans rire, j’ai pas peur. Tu sais, je crois sincèrement qu’on a une vie totalement tracée, qu’on ne peut se soustraire à son destin. Alors crois moi, tu ne me fais pas peur. Je continue à regarder les étoiles. La vérité c’est qu’avec ma vie de merde, je suis sûre que le destin aimera me garder le plus longtemps possible malheureuse et désenchantée sur cette terre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Lun 7 Nov - 22:03

    Mes yeux se lève sur la jeune femme qui vient de se mettre debout devant moi. Elle me tend la main et me demande de me lever. Mes yeux se pose sur cette main puis sur son visage. Elle agite la main, je crois que j'ai pas le choix. Je pose ma main dans la sienne et je me lève sans vraiment m'aider d'elle. Bon Qu'est-ce qu'elle me veut maintenant que je suis debout ? Sa main quitte la mienne et viens se poser sur mon épaule en venant contre moi. Une danse ? Elle veut danser ? Là ? Mais... Je fronce légèrement les sourcils en la regardant. Comment elle veut qu'on danse sans musique ! J'allais dire quelque chose, mais elle me coupa dans mon élan et du coup je referme ma bouche. Fermer les yeux et imaginer la musique. Ça a l'aire facile dit comme ça, mais... Je n'ai pas envie de fermer les yeux. Pas quand j'ai l'occasion de voir de si prêt ses yeux. Ils ont vraiment une belle couleur. Mais la n'est pas la question. Comment je vais faire pour pas me ridiculiser à ne pas trouver une musique dans ma tête ? Je place ma main dans la sienne avec un petit sourire et pose la seconde à sa place. Je sais faire. Je faisais danser ma mère au fête du village. Il faut juste que ça me revienne. Je ne la remercierai jamais assez de pousser la chansonnette. Sans ça j'aurais pas réussi. Et je me suis surpris à finalement fermer les yeux et simplement apprécier.
    Quand nous nous séparons, je ne trouve rien a dire dans l'immédiat, pourtant, mes lèvres bouge d'elles mêmes un peu pour masquer ma confusion du moment en la masquant avec mes propos, je lui souris amusé.

    - La seule femme avec qui j'avais dansé ainsi jusqu'à là, c'était ma mère.

    De retour au sol, je me pince les lèvres en souriant et j'ouvre la bouteille je la lui tend. De l'alcool pur. Sans verre. Une danse sans musique et une nuit sans étoile et pourtant la soirée me plaît. Ça faisait longtemps que j'en avais besoin je crois. Un vrai moment sans que je pense à ne plus penser. Sans que je paye une fille pour qu'elle danse devant moi. Quoi que... Je l'avais payé en début de soirée. Mais voilà quoi.

    Je reprend la bouteille et porte le goulot à mes lèvres avant de la poser sur le sol alors que le liquide me chauffe la gorge sur son passage.

    - et ça fait combien de temps que tu es parti de la bas, Lisa ?

    Oui, j'essaie de savoir son age. Je suis pas très subtile hein; mais je veux aussi savoir plus de chose sur elle... Mais j'aime bien aussi qu'elle parle d'elle.

    - Tu es venu en Amérique directement ? Phoenix en premier ?

    Puis c'est mon tour. Alors que j'avouais que je me sentais comme... Je sais pas... Maudit. Que je causais du mal. Contre ma volonté... Elle se met à rire. J'ai souvent le sentiment que si je parle, on va en rire. Et actuellement, elle en rit. La première personne à qui je le dis autre que mon psy en rit. C'est si futile que ça ? Je ne m'étais pas préparé à la suite. J'avais déjà entendu ça quelque part... Ou ? ... Quand j'étais gosse. Je me détend un peu, mes épaules se relâchent et je ris doucement.

    - Mh... Le destin tu dis ? Je sais pas... Je pense que nos choix jouent seulement... Mais oui... Peut être que je devrais inclure le destin la dedans...

    Je ris nerveusement et je ravale une gorgée de l'alcool ramené.

    - Le Destin à alors était un enfoiré avec moi jusqu'à la !

    Je me laisse tomber sur le dos.

    - Mec, si tu pouvais être plus sympa ça serait cool. Genre... moins de mort, plus de soirée dans ce genre et je râlerai plus... promis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Sam 12 Nov - 18:42

Danser pour moi est un moyen d’expression, un moyen de liberté aussi. Là où le piano m’enchainait la danse m’a libérée. Je sais pas si un jour seulement quelqu’un pourrait me comprendre ou accepter ma manière de faire les choses. Aujourd’hui, je me décide à être moi-même face à ce jeune militaire totalement effondré après sa dernière mission.  Je ne me livre pas, je ne parle pas plus de moi que de raison, mais je lui montre, par des gestes, des actions que je ne suis pas ce genre de stripteaseuse, qui cherche juste le fric  que ça procure pour m’acheter ma prochaine dose ou faire vivre un enfant. Non, je suis le genre de stripteaseuse qui aime son métier et qui vit pour se sentir libre et appréciée. J’aime qu’on me regarde, qu’on me désire, j’aime que le regard des hommes, et des femmes a ssi d’ailleurs, soit rempli d’envie et de désir. J’aime qu’on m’observe, dans chaque détail, dans chaque geste. Parce que pendant que les gens voient la beauté de mon corps, ils ne cherchent pas à savoir ou à connaitre la noirceur de mon cœur.

Je me lève, je lui tends la main et je l’invite à danser. A montrer qu’il est vraiment quelqu’un d’intéressant comme je semble le percevoir. Je lui demande de ne pas prendre attention à ce manque de musique et je l’aide à oublier en chantonnant légèrement. Ma voix est belle, mais banale, ma musique est transcendante. Mais là, ce que je fais, c’est m’ouvrir à un inconnu, c’est lui prouver qu’on peut faire confiance à une personne sans la connaitre. Comment je peux lui prouver ça alors que je n’y crois même pas un traitre mot. Je ne fais plus totale confiance à personne depuis bien trop longtemps. Enfin soit, je me colle à lui, je peux sentir son cœur contre ma poitrine.  Je sens son souffle s’apaiser au fur et à mesure que nous dansons, que nous nous libérons l’un l’autre. J’aime cette sensation d’être seuls au monde, d’être lié par quelque chose d’invisible. C’est aussi une sensation que la danse peut nous apporter. Enfin, malheureusement, ça se termine trop vite.

Je ne réponds pas à sa phrase, je me contente d’un petit sourire en m’assoyant à ses côtés. Je prends la bouteille qu’il me tend et j’en bois une grosse gorgée. Je fais une grimace après l’avoir bue, pas que je n’ai pas l’habitude, plutôt cette chaleur qui me torture de l’intérieur. Puis je lui remets la bouteille Très bon choix ! J’aime bien l’alcool pur, sans fioritures, comme moi en gros. Enfin comme moi quand je ne suis pas sur le podium du Redwood.

Quelques années ! Une fois diplomée, je suis venue ici directement à la recherche du rêve américain. C’est un grand résumé de ma vie. Mon diplôme ne m’a jamais servi à rien, je me demande même à quoi cela m’a servi. Le rêve américain est une belle foutaise que les dirigeants de cet  immense pays te balance pour te faire venir et se faire du fric en te forçant à faire vivre l’économie des USA. Enfin bref, c’est ma vie quand même.

C’est la première fois que j’ai à subir un interrogatoire en dehors d’un commissariat de police. Je dois rester pour toi, Lisa, la stripteaseuse. Sinon, je ne te verrai plus, toi mon client le plus intéressant ! c’est d’ailleurs pour ça que je ne lui aie pas encore sauté dessus. Pourtant il est bel homme, il a ce petit quelque chose qui me plait tant. Mais j’ai besoin de mon boulot, j’ai besoin de ma vie privée et j’ai surtout besoin qu’on me croie invincible, comme dans les comics de super héros.

Enfoiré est le deuxième nom du destin. Tu ne le savais pas encore ? Je rigole mais je le pense. Oui, je pense au destin, pas du tout aux coïncidences, je pense au fait que tout soit réglé comme du papier à musique. Je me dis que  tout  est prévu à l’avance et que nous, les humains, on est fait pour souffrir. Enfin certains plus que d’autres. C’est dans notre schéma, car comment nous faire savoir q u’ on est heureux, qu’on vit un moment de pur bonheur si nous n’avons pas vécu une multitude de merdes avant ?

Je prends la bouteille alors qu’il se laisse tomber sur le dos. J’en bois une grosse gorgée puis la referme pour la poser entre nous deux. Je l’écoute demander au destin d’être plus indulgent. Je sourie et je viens lui dire, passant une jambe de chaque côté de son corps pour me retrouver assise à califourchon au dessus de lui Mais si tu n’avais pas vécu autant de moments pourris, tu ne pourrais pas apprécier notre moment à tous les deux mon cher. Je me penche sur lui et mes lèvres frôlent les siennes. Fais lui un doigt d’honneur à ce destin de merde, prends ta vie en main et montre lui que le bonheur peut exister partout où tu regardes !  lui dis je ! Puis de mes mains posées sur son torse je me pousse pour reculer et finir par revenir m’assoir à ses côtés. Je sourie à me dire que cette soirée est vraiment sympa pour finir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Mar 15 Nov - 11:47

     - Je suis un homme de goût.  Normal que le choix de ma boisson est bon. J'ai toujours aimé les choses simples et naturelles.

    Je lui souris. Et attend la réponse en espérant qu'elle me donne son age. Mais elle arrive à détourner la réponse d'une autre façon.  Je n'ai pas son age. Je sais juste qu'elle est venu après son diplôme.  Mais quel diplôme ?  J'allais vraiment lui poser la questions. Et lui demander son age aussi. Est-ce mal de vouloir connaître la personne qui arrive à m'apaiser ? Cette fille m'intrigue. Je sais pas quelque chose que je n'arrive pas à comprendre et que je veux comprendre dégage d' elle. Alors je pose des questions et encore des questions. D'ailleurs j'allais poser une nouvelle question, mais la jeune fille me coupa avant qu'elle ne franchisse mes lèvres. Elle dit alors que c'est la première fois qu'elle a à subir un interrogatoire en dehors d'un commissariat. Est-ce une blague? Où se sent-elle vraiment interrogée comme chez les flics ? La Belle Lisa m'expliqua que pour moi elle devait rester simplement Lisa la strip-teaseuse. Que sinon elle n'allait plus pouvoir me voir. Moi son client intéressant comme elle dit. Ça ne me plaît pas, il fallait s'en douter. Mais pour que je ne réplique pas tout de suite, la jeune femme parla alors du destin. Que c'était un enfoiré. Mais je n'oublie pas ce qu'elle m'a dit avant. Et encore moins quand la belle me grimpe dessus. Ses jambes autour de mon corps, elle assise sur mon bassin, mes yeux plonges dans les siens. Elle a raison d'une certaine façon. Si je n'avais pas vécu toutes ses choses, je ne serais peut-être jamais venu là voir danser. Je n'aurais pas connu cette fille a la fois belle et mystérieuse comme pas permis. Je n'arrive pas à voir qui elle est. Mais le peu auquel j'ai eu le droit jusqu'à là m'a toujours plu.

    Mes mains se sont posées sur ses cuisses. Je suis comme envoûté. Et je remarque alors que je retiens mon souffle quand ses lèvres frôlent les miennes pour me dire que je peux trouver le bonheur peu importe la direction ou je regarde. Mais pour le moment, ce n'est qu'elle que je regarde. Seulement dans sa direction à elle. Pas le temps de réagir, pourtant dieu seul sait que j'aurais voulu réagir plus vite. La coincer contre moi. Attraper ses lèvres de les miennes. Mais comme une sirène, elle m'avait ensorcelé de sa voix et de sa beauté et mon navire aurait pu couler que je ne m'en serait pas rendu compte jusqu'à ce que je finisse noyé. Mais elle s'était reculée. Elle s'était dégagé de sur moi pour reprendre sa place. J'ai pu retrouver mon souffle alors que mes mains sont retombées sur mon ventre. Je soupire légèrement avant de tourner la tête vers elle.

    - Et toi ? Est-ce que tu vois le bonheur partout où tu regardes ?

    Oui, je recommence avec mes questions c'est plus fort que moi ! J'ai besoin de savoir qui est cette femme !

    - Pourquoi est-ce que tu dois rester Lisa la stripteaseuse pour moi ? J'aimerai connaître la vraie Lisa... De quoi toi as - tu peur ? Je t'ai raconté ma peur... Ose me parler de la tienne.

    Je me suis redressé. Assi, j'attrape la bouteille et la vide d'une gorgée avant de la refermer et la reposer.

    - Tu penses que si je sais qui tu es je ne voudrais pas venir te revoir ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Sam 19 Nov - 0:09

A quoi je joue avec le bel Evan ? Franchement, je n’en sais rien. Il est attirant, ce n’est  un secret pour personne. Il est torturé et tragique comme j’aime les mecs en général. Mais je n’arrive pas à jouer de lui comme des autres. J’ai l’impression que mon corps contre le sien ne ferait que le briser un peu plus au lieu de lui rendre le sourire et le goût dans la vie. Généralement, je me donne, je vends mon corps à celui qui pourrait franchement me faire oublier l’espace d’un corps à corps ma vie de merde. Mais lui ! Pourra-t-il accepter de me laisser partir au petit matin ? En voudra-t-il plus ? Je serais incapable de donner plus que ma chair et mes râles du plaisir qu’il pourrait me donner ! Mais je ne suis pas femme à rester, à donner mon âme. Alors quelque soit la raison je reste distante, je reste Lisa la stripteaseuse à ses yeux, je ne veux pas qu’il me voie comme Ellie la musicienne ratée ou encore Ellie, la femme brisée. Non, je veux rester du rêve, une douce utopie qui pourrait le garder près de moi.

Tu as tellement bon goût que tu passes quasiment toutes tes soirées avec moi ! dis-je dans un rire. Je suis dépassée, totalement abandonnée par ce masque que je dois pourtant garder, je lui demande d’arrêter ses questions. Je ne peux pas me livrer plus à lui, je me dois de le faire changer de sujet, d’avis. Non, je ne peux pas lui faire ça ! Pourtant, comment faire pour le faire oublier ses questions, ses doutes et ses interrogations, je me retrouve sur lui, à jouer de mes lèvres frôlant les siennes. Je sens sa respiration m’appeler, ses mains venir s’agripper à mes cuisses alors je redescends. Je déglutis difficilement quand malgré tout il recommence. Le bonheur est dans ce moment si banal que nous partageons. Le bonheur est dans le goût si âcre de l’alcool qui nous réchauffe de l’intérieur. Le bonheur est dans ce ciel étoilé si beau et si intense. Le bonheur est dans le rêve que je vais continuer à te vendre tous les jours où tu voudras bien de moi dans ton esprit ! Oui parce que j’ai remarqué que je vais plus loin que de danser pour lui, je suis là pour lui, pour lui sauver une nuit, une vie !

Alors qu’il se rassit, je me couche à nouveau, mes mains viennent se croiser sous ma tête, un sourire faux, mais tellement vrai aux yeux des autres vient pointer sur mon visage. Je lui dis, ne le regardant pas réellement Et pourquoi voudrais-tu que je sois, à tes yeux, quelqu’un d’autre que Lisa à tes yeux ? J’ai juste peur de te briser un peu plus si tu te rapprochais réellement de moi, de qui je suis sincèrement ! Je tourne légèrement la tête pour pouvoir capter son regard. Puis je sourie et je finis par lui dire Oh je sais que tu continueras à venir, jusqu’au jour où tu n’auras plus besoin de moi ! Dis je dans une semi boutade. Semi car la vérité est que je le connais, lui et tous les autres militaires, stress post traumatique, des images qui tournent dans leur tête chaque fois que la nuit tombe, mais semi aussi car je sais que si je me laissais aller à être moi-même, je le blesserais et je perdrais  toute cette partie de rêve qui le fait venir me voir tout le temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Dim 20 Nov - 18:21

    - C'est ce que j'ai dis. J'ai bon goût.

    Je souris amusé. Je pourrais aller voir quelqu'un d'autre. J'en ai juste pas envie. Elle est la première à m'avoir fait du bien. Je veux dire, à avoir dégagé mes pensées négative.  Juste par sa performance, de qu'elle dégage.  Sa présence.  Est-ce fou parce que je ne connais pas cette personne ? Après tout, c'est une inconnue.  Je sais qu'elle s'appelle Lisa. Mais est-ce vraiment ça ? Elle vient d'Ecosse. Elle aime la musique, le piano, la danse. Mais Qu'est-ce que je sais de plus d'elle. Elle croit au destin, mais ne le trouve pas fort sympathique et elle a l'air de ne pas vouloir que j'en sache plus. Pourquoi ? Est-ce qu'elle cache quelque chose ? Qu'est-ce qui lui fait peur de m'en dire plus sur elle.

    Elle me cite, les gens dans lesquelles nous pouvons trouver le bonheur. Je suis d'accord, mais j'ai toujours des questions qui me viennent en tête.  Est-ce qu'elle ne fait pas que me guider moi à trouver le bonheur dans certaines choses simple qui s'offre à nous ce soir ? Est-ce que pour elle c'est la même chose ? Ou est-ce que quelque chose bloquer cette si belle femme ? Une déception récente ? Un ennui permanent ? Un dégoût d'elle même ? La vérité est que je ne supporte pas comprendre les choses. Et les questions vont sans arrêt passer en boucle dans ma tête.  Encore et encore.

    Je me tourne vers la belle maintenant allongée sur le dos, les bras derrière la tête. Je l'observe un moment alors que je lui demande pourquoi elle ne peut pas. Elle me regarde me retournant plus ou moins une question.

    - Parce que j'en ai envie.  Quand je te regarde danser, quand je te regarde la allongée à côté de moi, je ne peux que me demander : mais qui est cette femme ?

    Je la regarde seulement, si mes mains rêveraient de sentir sous mes doigts sa peau, la découvrir, seuls mes yeux se permettent de la toucher. De l'observer. D'apprécier son regard, ses lèvres.

    - Est pourquoi tu me briserai ? Tu sais... Je suis pas un homme si fragile que ça. Peut être que en ce moment, j'ai eu des coups de moue... Mais.... Je vaux mieux que ça. 

    Je n'aime pas ce que je deviens en ce moment, mais il est temps que ça change.  J'en ai envie.   Mais pas facile de réussir à le faire. Quand son esprit fait des siennes. Quand il est capricieux.

    - Plus je vois que vous me cachez quelque chose madame, plus j'ai envie de chercher à savoir. Et si ce soir je n'ai pas de réponse, je viendrais vous faire la cour tellement souvent, que vous me direz tout, parce que vous voudrez me faire fuir. Et ce jour là nous verrons qui de nous deux avez raisons. Toi à me cacher tes choses persuadée que te dévoiler à moi me ferais fuir. Ou moi certain que ça te rendra plus belle d'être quelqu'un de vrai.


    Un sourire naît sur mes lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ellie S. MacLowlands
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Profession : Stripteaseuse
Age du personnage : 28.02.87 ( 29 ans )
Copyright : Avatar de Jesse Cranston et signature de James Sadler




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Dim 27 Nov - 16:30

Je sourie amusé. Je le regarde dans les yeux, ce type est vraiment magnifique, j’adore ses tatouages et sa manière d’être, mais il semble se poser bien trop de questions. Moi, j’ai envie et besoin de ne surtout pas me prendre la tête, pour quoique ce soit. Je suis là, au club, quasi tous les soirs pour plusieurs raisons, mais la principale est l’oubli. Je n’ai pas envie d’être Ellie, j’ai pas envie de retrouver ma vie et mes problèmes. Je ne lui réponds donc pas, de toute façon, il semble plus têtu que je ne le pensais, je crois pas que lui parler servirait à quelque chose, j’ai pas envie de m’expliquer, j’aime rester la stripteaseuse énigmatique du Redwood, c’est bien mieux pour tout le monde.

Attends, attends ! Je secoue les mains pour lui dire non, lui dire que c’est pas ça. Il ne doit pas penser à ma place et surtout pas que je ne vois que du tellement négatif en lui. Je finis par lui dire, me rasseyant pour être à son niveau Le problème ne vient pas de toi, mais de moi. C’est moi qui … Enfin oublie tout ça. Pense à notre soirée, au fait qu’on est ici, à deux , avec une bouteille et la nuit devant nous. Tu veux vraiment parler de choses qui fâchent ? Je lui pose la question parce que moi, je serais capable de m’enfuir en courant si il continue son questionnaire. Je n’aime pas ça, j’ai besoin de temps pour apprécier et puis, je ne disais pas ça en l’air, je ne suis pas bonne pour lui, oui, il vaut beaucoup mieux que ça. Que moi ! Il mérite une fille qui s’intéresse à lui, qui restera surtout auprès de lui quoiqu’il arrive, pas une meuf comme moi, qui au bout d’une nuit lui dirait au revoir à jamais !

Quelqu’un de vrai ? Que veut-il dire par là ? J’ai déjà un peu mon esprit embrouillé par l’alcool et le sommeil, car il est vrai que je dors très rarement pour le moment et par petites  séances seulement.  Je soupire à ses paroles et je finis par lui dire Si tu ne veux pas que je m’enfuie là tout de suite et que je demande aux videurs du Redwood de te jeter dehors dès qu’ils te voient, tu ferais mieux de changer de sujet monsieur je suis bien trop curieux ! Je sourie en imaginant à quel point le fait de refuser quelqu’un pour ma petite personne pourrait faire un merdier pas possible. Crom chercherait à savoir pourquoi, il s’imaginerait n’importe quoi et ça pourrait être dangereux pour Evan qui est juste bien trop curieux à mon avis. Je finis donc par dire à ce jeune homme, tentant de chasser les images de mon amant de ma tête  Attention sinon je vais devoir trouver un moyen de te faire taire. Et je suis sure que sado comme tu l’es tu pourrais trouver ça génial. Je rigole avant de me lever, de lui montrer la bouteille et de lui dire On va s’en chercher une autre ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Evan Griffin
Membre chéri et adoré


Ma bouille :
Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Profession : Militaire
Age du personnage : 32 ans




MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Lun 26 Déc - 20:48


    Je réfléchis rapidement à ses mots. Elle ne veut vraiment pas me dire qui elle est réellement. Elle vient d'une autre planète ? Elle n'est pas humaine ? Parce que je suis sur que tout ce qu'elle veut garder pour elle n'est rien de plus les erreurs, ou les secrets banales des humains. Enfin je defronce alors les sourcils doucement et je lui souris.

    - D'accord.  Plus de question.

    Elle restera simplement comme une chimère alors. Quelque chose dont on ne comprend pas l'origine. Ce n'est pas ma place au Redwood qui me fait peur. Perdre l'accès à ce bar serait juste dommage pour eux, un client en moins. Pour moi ce qui me saoulerai serait de ne plus la voir danser.
    Maintenant que j'ai accepté ma défaite, que je n'ai plus le droit aux questions je ne sais même plus quoi lui dire.  Parce que je ne sais pas qui elle ait, quel genre de conversation elle aime avoir. Et n'aime pas avoir. Est-ce qu'elle aime les grands silences ? Est-elle du genre à aimer le silence, ne le trouvant pas pesant, ou faut-il du bruit pour la rassurer ? Vous voyez à quel point je ne peux pas m'en empêcher ? Je ne peux pas poser de question et ça me démange de le faire encore plus.  Je crois que c'est plus fort que moi. J'ai besoin de connaître les gens avec qui je parle.

    - Ouais, si tu veux, on peut aller en chercher une autre.

    Je me lève et me tape le pantalon pour virer la poussières qui a du venir la et je lui tend la main pour l'aider à se lever.

    - Tu veux boire quoi maintenant ?

    Je pense que je m'arrête la pour ce soir niveau alcool. Je veux me souvenir de cette soirée. Souvenir de ses lèvres qui ont frôlé les miennes, de ses regards et sourires. Parce que je suis sur que ça me fera du bien d'y penser quand j'aurais mes crises d'angoisses. Comme son visage à elle, celui de Lisa viendra me faire du bien durant ces moments.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie) Aujourd'hui à 16:02

Revenir en haut Aller en bas

Fais fuir les fantomes qui me hantent. (Ellie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arizona Dream :: Phoenix :: South Phoenix :: Redwood Club-