AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez| .

comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Aedan K. McLeone
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Hétéro
Avatar : Orelsan
Statut civil : En couple
Profession : Educateur
Age du personnage : 26 ans
Copyright : Ma Vivia ♥




MessageSujet: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Sam 3 Sep - 19:32

Ca faisait maintenant quelques semaines que j'avais la certitude qu'Octavia était là. Quelques semaines à me dire que tôt ou tard je la retrouverais, je pourrais enfin lui dire à quel point elle m'a manqué.

D'ailleurs, dès que j'ai su quelle était en ville, j'ai tout de suite commencé à faire des recherches, vous vous en doutez. Et à force d'écouter les on dit, de prendre note des moindres choses qu'on avait pu me dire, ou de ce que j'avais pu voir, il n'y avait que très peu de chances, pour que je me trompe. Cependant, j'avais peur. Peur de refaire surface dans sa vie. Je savais que c'était stupide de ma part. Mais peut-être qu'elle n'avait pas besoin de moi dans la nouvelle vie qu'elle avait réussi à se construire...

J'ai douté comme ça, durant quelques jours. Mais bon, je me suis tout de même décidé à aller chez elle. Ca pouvait paraître complètement déplacé, surtout sans lui avoir donné de nouvelles depuis deux ans. Mais elle me manquait. Et je voulais être certain que tout allait bien pour elle. Alors totalement en stresse mais déterminé, j'avais inscrit son adresse sur un bout de journal que j'avais fourré négligemment dans ma poche, tentant de trouver la bonne rue, la bonne maison.

Au bout de quelques minutes, j'étais devant la porte. Finalement, je doutais que ce soit une bonne idée. Il était encore temps de faire demi tour après tout. Serrant le poing, je m'efforçais de ne pas écouter ces voix qui me demandaient de me barrer, et donc de me détourner de mon objectif. Je frappais donc à la porte, un peu hésitant, redoutant sa réaction en me voyant surgir de nulle part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Octavia McLeone
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Emilie Voe Nereng
Statut civil : En couple avec son Aladin ♥
Profession : Actrice et mannquin
Age du personnage : 18.06.98 ( 18 ans )
Copyright : Avatar et signature de Sebastian McClaren




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Mar 6 Sep - 18:49

Lyndsey semble aller de mieux en mieux depuis son retour de l’enfer. Elle n’a plus de marques physiques visibles, elle sourie à nouveau et je fais tout pour l’aider à reprendre le dessus. Car je me doute que même si visuellement ça va mieux, intérieurement elle doit encore être très mal. Alors j’étudie et lui ramène le  plus de notes positives de mes cours par correspondance, je tente de revenir juste après mes journées de tournages pour ne pas qu’elle s’inquiète de me savoir dehors, je fais ce que je peux à l’appartement pour qu’elle en ait le moins à faire. Je sais qu’elle ne me demande rien, mais ça me fait plaisir de l’aider.

Aujourd’hui, vu qu’elle est partie travailler avec Gabriella à nouveau, j’ai décidé de me détendre pour ma journée de repos. Je suis en pyjama, pas coiffée, avec un bête chignon qui ne ressemble à rien, sous un plaid devant la télévision. Encore grande enfant, j’ai mis un Disney. Je pleure, je rigole, je chante et je passe le temps, comme je ne pouvais jamais le faire avant, chez mes parents. Mais c’est alors qu’on frappe à la porte et merde et si c’était   Jacob, je peux pas me montrer ainsi. Je cours donc à la salle-de-bain, criant un J’arrive ! J’enfile mes fringues de la veille, un jeans et un tee shirt, puis je détache mes cheveux, j’y met un coup de peigne et je vais ouvrir.

Et là… C’est comme si le temps s’arrêtait, comme si j’étais plongée dans un de mes films, tout se passe au ralenti, enfin c’est mon pressentiment. Je le vois devant moi, mon frère, malgré les deux années,  je n’aurais jamais pu  oublier, même un peu, mon grand frère, mon frangin. Je lui saute dans les bras et je le serre très fort. Je n’en reviens pas qu’il soit là, depuis combien de temps il est sorti de prison, pourquoi n’a-t-il pas tenté de prendre contact avec moi plus tôt ? Enfin toutes ces questions sont sans importances à côté du fait que mon frère soit là, dans mes bras.                                                                                                                                                                                  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Aedan K. McLeone
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Hétéro
Avatar : Orelsan
Statut civil : En couple
Profession : Educateur
Age du personnage : 26 ans
Copyright : Ma Vivia ♥




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Sam 10 Sep - 1:04

Devant sa porte, je me sens con, j'ai le coeur comme dans un étau. Je suffoque légèrement. Bon sang, la dernière fois que j'ai été aussi stressé, je crois bien que c'était en passant mes exams pour mon poste d'éducateur !

Enfin soit. Je souffle un grand coup, tentant de me convaincre tant bien que mal que tout va bien se passer, que tout ira bien. Et puis me revient en tête combien je suis heureux d'enfin revoir mon Octa ! d'ailleurs la joie reprend totalement le pas sur la peur, bien rapidement !

Attendant derrière la porte, j'entends d'abord ma petite soeur demander d'attendre un moment, d'un "J'arrive" lourd de sens, ce qui me fait légèrement sourire... Et puis l'heure de vérité arrive . La porte s'ouvre sur une jolie adolescente, presque une jeune femme maintenant. Elle est svelte, jolie comme tout, encore plus que quand on s'est quittés.

Je la rattrape, le coeur toujours aussi serré, battant à tout rompre, lorsqu'elle me serre dans ses bras. Moi aussi, d'ailleurs, je la serre fort contre moi. J'aimerais ne plus jamais la lâcher. Mais bon, si je ne le fais pas, elle pourrait potentiellement mourir étouffée !

Lui adressant un sourire, et relâchant légèrement mon étreinte, je lui donne un baiser affectueux sur le front, avant de lui chuchoter:

-Je t'avais bien dit, que je reviendrais !


Bien sûr, elle sait à quoi je fais allusion. Si elle savait, comme je suis fier d'elle, et soulagé de l'avoir retrouvée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Octavia McLeone
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Emilie Voe Nereng
Statut civil : En couple avec son Aladin ♥
Profession : Actrice et mannquin
Age du personnage : 18.06.98 ( 18 ans )
Copyright : Avatar et signature de Sebastian McClaren




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Sam 17 Sep - 10:52

« Je t’avais bien dit, que je reviendrais ! » J’avais les larmes aux yeux, je me sentais si bien, si heureuse. Mon grand frère était devant moi et cela voulait dire que tout le calvaire, tout le cauchemar venait réellement de se terminer. Je ne peux pas dire que j’avais l’esprit tranquille, mais au moins, je sais qu’il va bien. Je sais qu’il ne s’est rien passé dans cette prison où je l’avais envoyé. Si il savait comme je m’en étais toujours voulu, comme j’avais toujours eu l’impression d’avoir gaché sa vie, son avenir. Pourquoi avait-il menti pour moi ? On a beau tenté me l’expliquer, je n’y arrivais pas, je ne pouvais comprendre. J’avais tué mon père en légitime défense, je ne pouvais faire autrement. Le scandale, j’aurais pu le prendre sur moi, comme tous les autres, j’aurais été forte grâce à lui !

C’est difficilement que je me séparais de lui, les larmes coulant sur mes joues. Entre ! Je vais te montrer où j’habite ! Je le tire alors par la main, comme la gamine que je suis encore. Je le tirais courant dans ce minuscule couloir et j’arrive vite au salon… Et je lui lâche un Tadam ! J’étais fière de moi, fière d’avoir rencontré quelqu’un comme Lyndsey. D’ailleurs, je serai fière de lui présenter aussi. Les deux vont très bien s’entendre, je le savais pertinemment, car les deux ne voulaient qu’une chose, mon bonheur. J’ai toujours eu de la chance dans ma vie, j’ai rencontré des gens qui m’aimaient, qui me protégeaient et moi, j’ai fais quoi pour eux ? Je baisse quelques secondes les yeux, un peu effarée de cette constatation.

Oh mais merde, je suis une mauvaise hôte, faut que je lui propose à boire, si il veut quoique ce soit et puis … Tu vis où maintenant ? Et tu veux à boire, un truc à manger, tu veux quelque chose n’importe quoi ? Je ne savais pas ce qu’il était arrivé dans sa vie depuis que je l’ai vu partir menottes aux poignets pour le meurtre que j’avais connu. Je m’en veux encore aujourd’hui de ne pas avoir dit la vérité, je m’en veux tellement que je ferais tout ce que je peux pour mon super héro, mon frère. Alors qu’il est là devant moi, tout remonte à la surface, tout ce que j’ai pu ressentir en quelques mois où mon frère était loin de moi, tout ce temps où je ne savais pas ce qu’il devenait. Je vois encore sa tête quand il est arrivé à la maison et qu’il m’a retrouvé, du sang partout sur moi, notre père allongé à moitié par terre à moitié sur le lit. Je secoue alors légèrement la tête puis je lâche un léger Excuse moi pour tout, Deden ! Puis je lui fis un mince sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Aedan K. McLeone
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Hétéro
Avatar : Orelsan
Statut civil : En couple
Profession : Educateur
Age du personnage : 26 ans
Copyright : Ma Vivia ♥




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Ven 23 Sep - 18:53

Ma petite soeur dans les bras, je me sens mieux. Si elle savait combien j'ai attendu ce moment, si elle savait le nombre de fois où j'ai rêvé de ça pendant mon séjour en taule... Mais en vérité, c'est bien mieux que dans mes rêves, même les plus fous, passant largement devant celui du saut en parachute !

Mes nerfs se relâchent, je tremble légèrement, comme si je m'étais tapé douze cafetières en moins de vingt-cinq minutes, comme si j'étais en manque de drogues que je n'ai jamais touché. Je suis tellement heureux, que j'ai envie de crier, de pleurer, de sauter, de danser, mais j'ai surtout envie de rattraper tout ce temps qu'on a perdu, elle et moi. J'ai envie de tout savoir de sa nouvelle vie, comment elle a réussi à s'en tirer, savoir ce qu'elle fait maintenant, bref, tout de tout ! Mordillant légèrement ma lèvre inférieure afin de faire partir quelques larmes qui montent, et qui feraient légèrement tâche -quoique...- je regarde ailleurs quelques secondes, en profitant pour regarder rapidement où Octa vit, maintenant... Juste avant qu'elle ne me tire par la main, et que l'on s'engouffre à l'intérieur de la maison, dont elle semble fière, et elle a raison !

Observant le moindre recoin de la pièce principale avec attention, je finis par lui dire:

- Waouh ! et bien ! c'est joli chez toi ! Tu vis avec quelqu'un d'autre ? un ou une coloc ? ton chéri ?

Bien sûr, ma dernière supposition vise surtout à la taquiner. Mais aussi à savoir où elle en est: je vous l'ai dit: je veux tout savoir !attention, ça ne veut pas dire: " interférer dans sa vie" pour autant. Après tout, elle a réussi à se débrouiller sans moi pendant deux ans, je ne vais pas tout lui reprendre, et l'obliger à rester sous mes ordres après ça. Ce serait bien trop dégueulasse de ma part !

- Ben... en fait, j'habite à l'hotel pour l'instant. Mais c'est que passager, juste le temps de... trouver un appart ! et euh... je veux bien un café, si t'en as, sinon, de l'eau c'est très bien !
je lui réponds en souriant, avant de poursuivre :

- Et toi alors ? qu'est ce que tu fais maintenant ? qu'est ce que j'ai raté ?
Beaucoup de choses, j'imagine...

Touché par ses excuses qui pour moi sont infondées, je la serre dans mes bras, et la rassure:

- Hey ! de quoi tu t'excuses exactement ? C'était ma décision. Rien n'est de ta faute, d'accord ? surtout pas ça. Rien de ce qui est arrivé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Octavia McLeone
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Emilie Voe Nereng
Statut civil : En couple avec son Aladin ♥
Profession : Actrice et mannquin
Age du personnage : 18.06.98 ( 18 ans )
Copyright : Avatar et signature de Sebastian McClaren




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Sam 8 Oct - 11:44

Je l’avais tellement espéré, même rêver ce moment ! Cet instant précis où je prenais mon frère dans mes bras, où je le serrais tellement fort qu’il n’arriverait plus à se libérer de mon emprise. Mais je le redoutais tout autant, j’ai peur de voir que la prison l’a changé, qu’il n’est plus mon héros et qu’il aie, lui aussi, trop changé que pour être à nouveau celui que j’aime. Il était, il est et sera toujours mon héros, celui qui m’a sauvé la vie, mais j’aimerais tellement que lui aussi puisse être totalement heureux. Et comment l’être quand tout le monde a un doute sur votre culpabilité, sur le fait que tout le monde puisse croire que vous avez tué votre propre père ? Je l’aime mon frère, je ferai tout pour lui, quitte à  dire la vérité si il le faut ! A lui désobéir consciemment.

Je le fais entrer alors dans ma nouvelle habitation, cet appartement important à mes yeux. Mon premier chez moi depuis que j’ai quitté le nid douillet que Aeden avait créé pour moi. Je lui fais de grands sourires, je ne peux d’ailleurs dans un premier temps, pas arrêter de sourire de manière idiote tellement je suis fière et heureuse. Merci ! Mais je me mets à rougir lorsqu’il parle de chéri, peut être qu’un jour, je devrai lui parler de Jacob, de mon Aladin, de notre rencontre et tout, mais j’ai pas envie de le faire maintenant, je ne sais pas encore où nous en sommes lui et moi  même si …  C’est chez ma tutrice, Lyndsey ! Tu verras, elle est géniale, j’ai hâte que tu la rencontres ! ca ne pourrait faire que du bien à Lyndsey de rencontrer mon frère, j’en suis sûre et certaine.

Mais je veux en savoir plus sur lui, sur ce qu’il devient, sur sa vie à présent. Je m’en veux tellement, il ne peut pas imaginer à quel point, je m’en veux, à quel point je me déteste quelques fois de ne pas avoir dit la vérité, la stricte vérité Je peux t’aider à trouver un appartement si tu veux ! Je connais la ville par cœur, je connais les bons quartiers, ceux où tu pourrais te plaire et tout ! Je vais alors vers la cuisine, lui lâchant lui tournant déjà le dos pour aller le préparer Un café, tout de suite ! Je vais lui préparer cela directement puis je vais le rejoindre avec une tasse pour lui et un verre d’eau pour moi au salon.  Je fais les cours par correspondance, je veux réussir le lycée ! Et puis, j’ai commencé un tournage. Mais Lyn est très stricte, très bien. Je dois réussir mes études pour continuer et elle met tout mon argent sur un compte pour moi. Elle est pas comme maman !  Et puis … j’ai des amis ici, des amis très bien… Et toi ? Je sais que cela ne lui plaira pas réellement que je continue cette vie de tournages, etc, mais c’est la seule chose que je sais faire et je le fais bien.

Mais je ne peux m’empêcher de m’excuser, pour tout, pour ce qu’il a subi à cause  de moi, pour ma connerie, pour ce que j’ai fait, pour tout !  Il vient me prendre dans ses bras et les miens viennent tout de suite enserré sa taille, posant ma tête sur son torse, je me mets à écouter son cœur pour me calmer. De tout ! Tout est de ma faute Aeden. J’aurais pas du partir, j’aurais du dire la vérité, j’aurais pas du te laisser  accepter cette situation. Maintenant, je le sais !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Aedan K. McLeone
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Hétéro
Avatar : Orelsan
Statut civil : En couple
Profession : Educateur
Age du personnage : 26 ans
Copyright : Ma Vivia ♥




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Jeu 27 Oct - 2:18

Je regarde attentivement autour de moi, je veux tout savoir, rattraper ce retard impardonnable que j'ai pris sur la vie de ma sœur. Bon, par contre, je ne veux pas être intrusif non plus. C'est ma sœur, oui, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut que je devienne chiant. Et je ferai tout pour ne pas que ça arrive. En attendant, je reste souriant, intéressé par ce qu'elle m'explique. Qu'on est chez sa tutrice, qui selon elle est adorable. Et je veux bien le croire. Pour s'occuper de ma sœur comme elle semble l'avoir fait, pour l'avoir sortie de ce qui aurait pu être la merde, alors oui, cette femme, je tiens à la connaître.
A la réflexion d'Octa, j'hoche la tête, avant de lui dire dans un grand sourire :

- J'espère bien,qu'on s'entendrait, elle et moi. En tous cas, j'ai hâte de la connaître, ne serait-ce que pour la remercier de tout ce qu'elle a fait pour toi que je n'ai pas pu faire de là où j'étais. Tu as eu beaucoup de chance de tomber sur quelqu'un comme elle… tu peux pas savoir comme je suis content et soulagé !


Soulagé, ça, c'est le moins qu'on puisse dire. Combien d'heures avais-je passées à imaginer le pire, attendant de pouvoir enfin avoir autre chose que ce vis-à-vis sur la vie de mes « colocs » ,aussi intéressante que la mienne ? Mais bon, là n'est pas le moment de penser à tout ça. J'ai envie de profiter pleinement de ma petite sœur, et il est hors de questions que ces vieux souvenirs ne viennent enrayer la machine !

A sa proposition de m'aider à trouver un appart, je lui adresse un grand sourire, et lui tends la main :

- Marché conclu. Qui sait, tu te trouveras peut-être une vocation soudaine d'agent immobilier ! Plus sérieusement, c'est pas de refus, merci de le proposer, ce coup de main !


La voyant aller préparer le café, je réalise soudain à quel point elle a grandi. C'est fini, elle n'est plus la petite fille que je pouvais embêter étant gosse. Elle semble raisonnable, fière. Bon, ok, ça reste tout de même une jeune adulte, et j'espère pour elle qu'elle s'amuse, fait ses expériences. C'est pas drôle, sinon, la vie, si on est que raisonnable tout le temps ! Mais bon, là , je m'égare… Même si au fond, je m'en fous. Parce que ce genre de choses, je ne lui dirai jamais. Ou alors… bien plus tard, pas tout de suite ! Imaginez, que ça réveille en elle l'envie irrépréhensible -et surtout fort peu probable- de faire toutes les conneries au monde pour « expérimenter » j'aurais l'air con, là, quand même ! Même si, la connaissant, je ne pense pas que ce genre de trucs arriveraient !

- Tu fais tes cours par correspondance ? C'est bien ça ! Très bien ! J'espère pour toi que tu réussiras ! Et puis tu sais… maintenant, je suis là ! Alors si jamais t'as besoin d'un coup de main pour quoi que ce soit… tu sais où me trouver ! Mais… pourquoi tu ne vas pas au lycée du coup ? Tu fais quelque chose à côté ? Ou c'est par simple préférence ? Dans un sourire, je réponds à sa question : bah… moi, tu sais, comme je te l'ai dit, je cherche un appart, je partage ma chambre avec Laura, elle ne m'a pas lâchée pendant ces quelques années même si elles ont été compliquées, on est restés ensemble ! Et puis peu après ma sortie, j'ai tout de suite cherché à reprendre mon travail. J'ai du faire mes preuves, mais… me revoilà, je suis à nouveau éducateur, aux côtés d'enfants et de jeunes en difficultés… tout comme avant !


Et puis c'est à ce moment qu'elle s'excuse. Je n'en veux pas, de ces excuses, elle n'a rien fait ! Si je m'écoutais, je la secouerais, afin de lui faire comprendre qu'elle n'y est pour rien, qu'il faut qu'elle arrête de culpabiliser pour cette histoire. Mais… Non, j'peux pas lui faire ça. A la place, je me contente de la serrer contre moi et de la rassurer

- C'était mon choix, j'allais pas t'envoyer là-bas, t'avais rien fait. Tu t'es juste défendue. Je ne regrette aucun de mes choix, et si c'était à refaire, je foncerais tête baissée. Tu as bien fait de rien dire, comme je te l'avais demandé. Si t'avais parlé, qu'est ce que t'aurais fait après ? Et moi ? J'aurais pas supporté de te voir là bas à cause de « lui ».

Lui ? C'est notre père, et elle l'a bien compris. Mais depuis cette histoire je refuse plus que jamais de prononcer ce stupide sobriquet de « papa » et son panel de synonymes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Octavia McLeone
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Emilie Voe Nereng
Statut civil : En couple avec son Aladin ♥
Profession : Actrice et mannquin
Age du personnage : 18.06.98 ( 18 ans )
Copyright : Avatar et signature de Sebastian McClaren




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Jeu 3 Nov - 16:21

Je lui parle très rapidement de celle qui est devenue une maman pour moi, Lyndsey. Je me rappelerai toujours notre rencontre et  ce qu’elle a fait pour moi directement. Pourtant, quelle serait la personne normale qui prendrait chez elle une jeune femme trouvée dormant sur un banc dans un parc ? Elle ne me connaissait pas, elle n’a pas cherché à me faire avouer quoique ce soit, elle était juste là pour me soutenir, pour me prouver que l’amour gratuit existait ailleurs que chez mon frère qui est maintenant là devant moi. Puis je regarde, comme lui autour de nous et je lui réponds Lyndsey m’a tout de suite fait confiance, elle m’a prise sous son aile et est vraiment quelqu’un qui a un grand cœur, mais … mais si tu savais  ce qu’ elle vient de subit, je ne sais pas comment l’aider réellement. Ca me rend triste. Oui, je me doute qu’il soit content et soulagé, mais pour moi, il est hors de question que je lui avoue avoir été à la rue, avoir volé pour manger, je ne veux pas qu’il s’en veuille après tout ce qu’il a déjà fait pour moi.

Je ne sais pas si son histoire de vocation est réelle ou si c’ est juste pour me faire encore une fois comprendre que la comédie, ce monde de paillettes et de faux semblant n’est pas pour moi. Je fais une petite moue ennuyée, avant de reprendre un sourire quand il accepte et je lui dis pour ne pas me prendre la tête avec lui dès nos retrouvailles Oh mais de rien ! On commencera peut être par ce quartier ci, que tu restes près de moi ! Parce que malgré que j’étais heureuse de retrouver mon frère, que j’irai surement souvent chez lui, je reste habiter ici, je ne peux pas laisser Lyndsey seule après tout cela. Malgré tout !

Je fais une petite moue quand il semble vraiment savoir pourquoi je ne vais pas au lycée, comme tous les jeunes de mon âge, comme il l’a toujours voulu pour moi. Je n’ai pas envie de me prendre la tête avec lui, je ne veux pas qu’il m’en veuille de ne pas avoir, totalement, fait ce qu’il m’a demandé. Car la comédie, les films, c’est ma vie, c’est moi, c’est ce que je sais faire, c’est  ce que j’ai toujours su faire. J’ai toujours été incapable de faire quoique ce soit d’autre. Peut être l’écriture, mais est-ce mieux ? Pour faire un roman ou autre, faut de l’argent pour avoir le temps et le loisir de le faire, donc je reviens au point de départ. Toujours avec ma petite moue, je finis par lui répondre J’ai recommencé un nouveau rôle. Dans un film à gros budget, un film sur une jeune danseuse classique qui tombe amoureuse d’un danseur de hip hop, oui je sais, c’est basique et du déjà vu…   Puis je reprends pour lui faire comprendre que je sais ce que je fais Mais ce n’est plus la même chose qu’à la maison, Deden. Je travaille pour l’école en premier, je sors avec mes amis, faudra d’ailleurs que je te les présente, je vis, mais je fais en même temps ce que j’aime !

A son explication sur sa vie, je viens le prendre dans mes bras, je suis fière de lui. Tellement fière qu’il aie repris le dessus sur tout ce qui lui est tombé sur la tête par ma faute.  Tu l’aimes toujours ? Tu sais, j’ai toujours cru que tu restais avec elle parce que c’était une habitude. Sinon, je l’aime bien moi, Laura. Elle  était gentille avec moi, elle l’a toujours été. Et trop contente pour ton boulot, je sais que tu vas tout déchirer, tu es le meilleur ! Je lui fais un grand sourire pour lui faire comprendre que je suis fière de lui, que je l’aime et que rien de tout cela ne changera jamais quoiqu’il nous arrive.

A ma question, il me serre dans ses bras, il me serre très fort contre son cœur et je me mets à pleurer. Je crois que j’avais besoin de savoir qu’il allait bien avant de me remettre totalement de cette horreur que j’ai vécue.  Je déglutis difficilement et je finis par lui dire, me reculant Je n’aurais pas été en prison. Je n’avais pas encore seize ans et j’aurais pu dire la vérité, tu sais moi je m’en fous de ce qu’on dit sur moi dans les journaux à scandale. J’ai malheureusement l’habitude. Et puis, ils auraient dit quoi ? Je veux dire si ils disaient la stricte vérité, ça aurait rien changé, je ne la connais pas moi-même. Je ne sais toujours pas qui est cette Katharina, je ne sais pas réellement qui je suis après tout cela, … Il ne sait pas dire ce mot et pourtant moi j’en aie encore besoin, je finis par lui dire Pourquoi papa a fait ça ? C’est peut être dur pour lui, mais moi, je devais savoir, je devais avoir cette conversation pour tenter de me reconstruire totalement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Aedan K. McLeone
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Hétéro
Avatar : Orelsan
Statut civil : En couple
Profession : Educateur
Age du personnage : 26 ans
Copyright : Ma Vivia ♥




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Mar 22 Nov - 0:50


Je n'ai jamais été aussi heureux d'apprendre que quelqu'un se soit occupé ainsi de ma petite soeur. Tout simplement parce que sans cette personne, qui sait ce qui aurait bien pu lui arriver, ce qu'elle aurait pu vivre, ce qu'elle aurait enduré, et où elle serait tombée ? Non, là au moins, elle a été visiblement bien traitée, ce qu'elle me confirme, d'ailleurs. Et ce dont je rêve là, tout de suite, c'est juste de remercier comme il se doit la jeune femme chez qui Octa a pu vivre comme il se doit, travailler, et ne surtout pas lâcher ses études, tout comme j'aurais aimé qu'elle le fasse... savoir tout ça me rassure vraiment. Cependant, même si je ne la connais pas encore, ça me fait vraiment chier pour elle, d'apprendre qu'elle traverse une passe difficile... Alors dans un sourire, je demande à ma petite soeur :

- C'est pas trop grave non plus j'espère ? Enfin, je ne veux pas me mêler de ce qui ne regarde pas, c'est sa vie privée, mais... surtout, la laisse pas tomber, hein ? Aide la comme tu peux, même si tu ne fais que des petites choses, une petite attention, ça peut vraiment remonter le moral, quand on en a besoin ! Tu n'as pas besoin de déplacer des montagnes, surtout à ton âge... Enfin je veux dire, je ne sais pas ce qui se passe, mais je me doute que ça serait assez compliqué, d'agir, pour toi... Tout ce qu'on peut souhaiter, c'est que ça aille mieux pour elle, vraiment !

Pour le coup, je dois bien admettre que ça m'embête plus qu'autre chose, tant pour Octa que pour cette femme. J'aime pas voir les gens que j'aime être tristes. Surtout quand il s'agit d'Octa... j'aimerais pouvoir aider, mais bon. Ne connaissant pas cette fameuse Lyndsey, c'est assez compliqué ! Cependant, je lance quand même à ma soeur :

- En tous cas, si jamais tu vois quoi que ce soit que je puisse faire pour l'aider, même si je ne la connais pas... dis le moi ! Je crois, je suis même sûr, que je lui dois bien ça !

Et puis la discussion se poursuit malgré tout, déviant sur ma recherche d'un endroit à vivre, salubre, j'en demande pas plus, pas moins. Eh non, je ne suis pas chiant ! Et puis... du moment qu'il convient à Laura, ça me va. Je lui dois bien ça, à elle aussi !

- Affirmatif mon capitaine ! Hors de question que je m'éloigne de trop. On a du temps à rattraper, nom de dieu !

Puis je me mets à rire. Même si c'est une blague sans en être une: j'aimerais rester au près d'elle, qu'on fasse les cons, comme avant. Qu'on s'amuse, qu'on discute, con se confie. Qu'on s'engueule aussi. De vrais frère et soeur, comme on l'était autrefois !

En revanche, j'admets que je déchante bien vite, lorsqu'elle me parle de faire du cinéma. Elle sait pourtant ce que j'en pense ! Et même si c'est sa décision, que je respecte sa vie, ça... ça ne passe vraiment pas. Je n'aime pas le fait que les caméras lui tournent autour, comme elles l'ont trop fait autour de ma famille lorsque j'étais gamin. Ok, c'est son choix. C'est vrai, elle est douée. Mais bordel, je ne comprendrais jamais cet attrait pour tout ça. Enfin je ne dis rien, après tout, vous savez ce qu'on dit : nos différences sont une force. Et d'une certaine façon, nos deux choix de vie totalement aux antipodes à ce niveau là, d'une certaine façon, rétablissent l'équilibre de la balance, non ?

Prenant mon mal en patience, je me contente de lui dire dans un ton calme et réservé :

- Ecoutes... tu sais ce que j'en pense. Je n'aime pas toute cette attention autour de toi. Mais si tu gères au lycée, et que tu fais ce qui te plait malgré tout, je ne m'en mêlerai pas... ou du moins, le moins possible. Tout ce qui compte, c'est que tu sois heureuse !

Non, je n'ai vraiment pas envie de m'engueuler avec ma blondinette, ça fait bien trop longtemps que je ne l'ai pas vue. Mais... putain, vous pouvez pas savoir à quel point ça me gave !

Mais bon, je suis quand même légèrement rassuré, lorsqu'elle me parle de faire passer sa vie à la maison. Et je me tranquilise plus ou moins, lorsqu'elle me dit que ce n'est pas comme à la maison. Alors après lui avoir adressé un vague sourire, je lui dis:

- Écoutes,je te fais confiance ! Et puis oui, je serais content de connaître tes amis !


En revanche, sa question sur Laura me désarçonne. Je ne m'y attendais pas du tout. J'aimerais lui dire tout ce que j'ai sur le coeur. Mais bon. C'est à moi de régler tout ça. Je soupire légèrement, lui adressant un vague sourire, de ceux qui ne tromperaient personne... ou en tous cas pas elle, elle ne me connait que trop bien ! Et je lui réponds :

- Bien sûr que je l'aime toujours ! Quelle question !
Puis je marque une courte pause avant de rire légèrement, et de la serrer contre moi, et de reprendre : Merci Vivia ! Je fais de mon mieux, en tous cas !

Mais en la serrant contre moi, je sens que mon t-shirt est humide. Je sais qu'il fait chaud, mais tout de même, je ne transpire pas autant ! Non. C'est pas ça. C'est Octa, elle pleure. Ca me rend malade. Alors je la serre encore contre moi, une main sur ses cheveux, l'autre carressant son dos, histoire de tenter de la rassurer, de la calmer. C'est vrai, que les journaux passent leur temps à cracher sur les gens qui, comme ma petite soeur, sont considérés comme des célébrités . Mais franchement, une histoire comme celle là...

- Oui, c'est vrai. Mais ils en auraient profité, ce genre d'histoires, ils en rafolent ! Je ne voulais pas que tu aies a vivre ça. Ils t'auraient salie Octavia ! J'aurais pas pu laisser faire ça ! Ce qu'ils disent dans leurs papiers, c'est des ramassis de débilités. T'as rien à voir avec eux, et je veux que ça continue. En plus de ça, notre histoire n'a rien à faire dans les colonnes de la presse à scandale. Ce qui s'est passé est bien trop grave putain !

Je tente de me calmer, de toutes façons, c'est du passé, tout ça. Et c'est pas comme si ça allait se produire. Respire Aedan. Respire ! Si tu t'excite tout seul, ça ne fera pas avancer les choses, tu le sais.

Soudain, j'ai le souffle coupé. Pourquoi ? Tout simplement à cause de cette question. SA question. Pourquoi papa a fait ça ? Peut être parce que c'était un enfoiré qui aimait toucher ses filles ? Qu'il n'en avait pas eu assez avec la plus grande, morte par sa faute, et qu'il a alors essayé avec la plus jeune ? Une colère gigantesque, comme je n'en avais jamais ressenti au par avant s'empare de moi. Je suis désemparé, je ne sais plus quoi faire ! Elle a le droit de savoir, mais... est elle prête ? Alors je balbutie, déglutissant difficilement:

-Je... tu ne sais pas toute la vérité Octa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Octavia McLeone
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Emilie Voe Nereng
Statut civil : En couple avec son Aladin ♥
Profession : Actrice et mannquin
Age du personnage : 18.06.98 ( 18 ans )
Copyright : Avatar et signature de Sebastian McClaren




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Ven 25 Nov - 19:42

Mon frère semble avoir compris à quel point Lyndsey est importante pour moi. Il le comprend car il me propose même de faire ce qu’il peut pour l’aider. Mais  ce qu’il ne sait pas c’est que, je crois, que c’est impossible de faire quoique ce soit pour elle. Dans le sens que personne ne pourra comprendre ce qu’elle a ressenti et que je ne suis qu’une adolescente et lui… Lui, bah c’est un mec ! Ok c’est logique mais pas que. Lyndsey n’ose plus du tout s’approcher des mecs, comme si ils étaient tous des monstres. Enfin comme elle va partir quelques jours avec Gabriella, je sens que ça va faire du bien à tout le monde et surtout à elle Tu as dû entendre parlé du cinglé qui kidnappait des femmes et les torturait avant de les tuées ? Bah ma tutrice, Lyndsey, est sa dernière victime. Quand on l’a retrouvée, elle était presque morte. Et maintenant, elle se bat de toutes ses forces pour être là pour moi, pour ne pas sombrer, mais je l’entends pleurer toutes les nuits, je sais que ses sourires sont faux. Tu comprends pourquoi je suis vraiment bloquée, pourquoi je n’arrive pas du tout à l’aider ? Mais bon, il est éducateur, il a surement plus de facilités avec moi dans le social, il sait surement mieux que moi comment m’y prendre et puis, mon grand frère, c’est le meilleur, c’est mon super héro, celui qui me sauve de tout non ?

Quand il accepte ce quartier ci, qu’il accepte que je reste avec Lyndsey, je suis totalement emballée. Je me lève d’un coup et je vais vers la cuisine où on jette les vieux journaux. Je les jettes de suite maintenant vu que Lyndsey ne s’intéresse plus à rien réellement. Mais là, je vais en avoir besoin de suite. Je prends le dernier, je l’amène dans le salon et je lui demande Une ou deux chambres ? Tu veux une maison ou un appartement ? Loin ou  proche du désert… Oh et à combien maximum surtout ? Oui, je pose vingt milles questions, mais je veux être sûre que maintenant mon frère ne partira plus. J’ai plus besoin de lui que je ne veux bien l’avouer. J’ai besoin de lui pour tout, pour remettre toutes les pièces du puzzle dans l’ordre, pour retrouver une stabilité, pour avoir mon grand frère près de moi c’ est tout. On a toujours été tellement proche que cela me faisait vraiment mal de me retrouver loin de lui. Il avait l’habitude de me tenir la main, dormant assis à côté de mon lit quand je faisais des cauchemars. Il me rassurait quand les parents m’en demandaient trop. Il recevait même souvent les coups à ma place quand papa avant trop bu et s’énervait car je ne voulais pas faire ce qu’il désirait au boulot.  Aeden a toujours été là pour moi. Et  aujourd’hui, on peut être là l’un pour l’autre. Je le sens, j’ai besoin de lui autant que lui de moi. Et j’espère que je serai à la hauteur.

Je vois bien son visage et son expression changer totalement, du tout au tout quand je lui avoue avoir repris le chemin des plateaux de tournage. Je sais que cela ne lui plait pas, je sais que cela n’a rien à voir avec le métier en lui-même mais de tout ce qui tourne autour, mais je ne sais rien faire d’autre, c’est une passion pour moi et là, c’est carrément mon rêve qui se concrétise. Je sais que je vais encore devoir avancer dans l’ombre de cette fille que je  ne suis pas mais que les tabloïds voudront faire de moi, mais je suis forte grâce à lui et à ce qu’il m’a appris et encore plus maintenant qu’il est à mes côtés. Mais j’ai besoin qu’il comprenne et me fasse confiance, alors je prends une grande conversation et je lui dis Je sais très bien ce que tu en  penses, mais ça fait partie de moi Deden. Le théâtre, le cinéma, c’est ma passion, c’ est ce que je sais faire. Je sais très bien qu’il y a de très mauvais côtés au fait d’être célèbre, mais tu m’as toujours aidé et m’a montré comment faire pour ne pas tomber dans les défauts de ce métier. Et aujourd’hui, en plus de toi, j’ai Lyndsey et des amis pour me soutenir, des gens qui me connaissent telle que je suis, qui s’en foutent des quand dira-t-on ! Je veux qu’il sache que ça va plus loin qu’un caprice de gamine. J’aime ce que je fais, j’aime jouer, c’est ce qui me fait le plus plaisir. C’ est dur quelques fois, mais c’est tellement gratifiant en même temps. Et puis, c’est moi !

Merci, c’ est le plus important pour moi ! Et en plus des amis, j’ai… J’ai un garçon qui me plait bien ! Oui, je veux rien lui cacher, je ne veux pas qu’il y aie de secrets entre mon frère et moi, je lui dois bien ça après tout ce qu’il a fait pour moi non ? Mais quand on parle de Laura, sa petite amie, depuis … oh je ne sais même plus depuis combien de temps, je vois bien que cela ne lui plait plus tant que ça d’être avec elle. Je fais un long soupir puis je lui dis sincèrement Aeden, je suis sûre que Laura est quelqu’un de bien, mais … Puis non, je ne peux pas lui dire tout ça, je lui fais alors un signe de la main, genre «  laisse tomber ». Puis je lui dis cette phrase sur le fait qu’il sera le meilleur dans son boulot. Et je le serre moi aussi dans mes bras !

Mais là, je relâche tout. J’ai rien compris à ce qu’il s’était passé, j’ai jamais compris pourquoi notre père, mon premier amour, mon héros, celui que j’aimais et vénérait, m’avait fait ça ! Et je ne sais pas si je veux le comprendre réellement. Je ne sais plus où j’en suis. J’ai juste envie que tout cela disparaisse. Que je me réveille et que ce ne soit qu’un mauvais souvenir, un cauchemar que je pourrais ranger dans un tiroir. Je le repousse lentement, je me débarrasse de ses bras autour de moi pour me lever pour faire les cents pas et ma voix comment à augmenter Oui c’est grave putain, comme si je ne le savais pas. Je l’ai tué, Aeden, j’ai tué notre père ! Je te remercierai toujours de ce que tu as subi pour moi, mais c’est moi qui l’ai tué putain, c’est moi qui en porte la culpabilité et en plus de ça, je porte celle de t’avoir vu arrêter et emmener de force par la police. JE L’AI TUÉ ! Et là, il me dit que je ne sais pas tout. Je pleure toujours mais c’est un mélange de rage et de culpabilité Savoir quoi ? Qu’on a une sœur ? Que je lui ressemble comme deux gouttes d’eau ! Non mais ça je m’en fous, je ne veux pas savoir, tu as raison, je ne sais rien et je ne veux pas savoir ! Je veux juste que tout redevienne comme avant, je veux juste que toi et moi, nous formions à nouveau cette équipe. Tu es mon autre, tu te souviens de ça ? Moi je m’en souviendrai toujours, je m’en souviens comme si c’était hier, comme si ses bras ne m’avaient jamais quitté comme si il avait toujours été là pour me consoler. Alors non, je ne veux rien savoir de plus !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Aedan K. McLeone
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Hétéro
Avatar : Orelsan
Statut civil : En couple
Profession : Educateur
Age du personnage : 26 ans
Copyright : Ma Vivia ♥




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Mer 14 Déc - 0:08

Bien évidemment, je comprends que cette femme soit importante pour ma petite soeur. Après tout, c'est elle qui l'a aidée pendant mon absence, qui a été la main tendue dont Octavia avait besoin à ce moment là. C'est d'ailleurs peut être pour ça, que d'une certaine façon, je suis inquiet pour cette femme. Après tout, elle a fait le bonheur de ma soeur, il paraîtrait logique que je ne lui souhaite que le meilleur non ? Sauf que... je dois bien admettre que j'étais loin de m'imaginer ce qu'elle avait vécu. Alors quand ma soeur me parle de ce psychopathe qui a fait tant de mal dans cette ville, mais surtout à cette femme, j'avoue que je reste sans voix: en vérité, je me serais attendu à tout sauf à ça ! Légèrement déstabilisé -c'est le moins que l'on puisse dire-, je réponds à ma soeur, pourtant encore perdu dans mes pensées, choqué par ce que je viens d'apprendre :

- Bordel... Elle a eu de la chance d'échapper à ce mec... Je sais que d'autres n'ont malheureusement pas eu cette chance ! J'espère qu'il passera la fin de ses jours en taule, même si ça n'enlèvera jamais réellement les séquelles psychologiques de ses victimes et de leurs proches !


Après tout, je crois qu'on devrait plutôt lui faire subir tout ce qu'il a fait subir à ces jeunes femmes, avant de le faire passer sur la chaise. Peut-être que je suis un connard, sans doute. Mais dites vous bien une chose, je ne suis pas pour la peine de mort, mis à part pour des cas comme celui-ci: pas de pitié pour des salauds de la sorte ! Enfin soit. Ma rage, je ne la montre pas, même si je n'en pense pas moins. Je ne supporte pas ce genre de choses. De "faits divers". De trucs qui feront la une des journaux quelques jours, avant de tomber aux oubliettes, mis à part pour les victimes, pour qui la vie ne sera plus jamais pareille...

Habiter dans le même quartier de ma soeur, ça me botte carrément ! Je ne veux pas lui retirer tout ce qu'elle a su se construire, simplement être pas très loin, pouvoir se voir quand on veut, ce serait top ! Ecoutant attentivement mon agent immobilier attitré, je souris. Elle aussi, elle semble totalement à fond dans le projet, et ça suffit à me rendre heureux ! Après quelques secondes de réflexion, je lui lance :

- Hmmm... Je pense que Laura n'aimerait pas le désert. Moi, ça ne m'aurait pas dérangé, mais bon, je vais faire des concessions. Quelque chose en ville ou pas trop reculé, ce serait parfait ! Je sais qu'elle aurait aimé une maison aussi. Mais tout dépend des prix, il faut qu'on reste un minimum réaliste ! Deux chambres, ce serait le top, comme ça tu pourrais dormir à la maison quand tu le souhaites ! mais une... c'est ok aussi. Et puis pour le prix... Avec nos deux salaires... je pense que 900, voir mille dollars par mois grand max, on pourrait toujours s'en sortir avec le reste !

Mais j'avoue qu'il suffit qu'elle me parle de ce foutu tournage sur lequel elle joue en ce moment, pour que mon sourire ne soit plus qu'un lointain souvenir. Je sais, qu'elle aime ça, et ce n'est pas ça le problème, non. C'est tous ces gens qui rodent autour. Ces gens que je déteste, avec leurs comportement tous plus immondes les uns que les autres ! Mais Je ne veux pas me disputer avec elle, non plus. Après tout, avouez que ce serait con, on vient juste de se retrouver, je ne vais pas tout gâcher !

- Écoutes. Je te fais confiance, c'est pas ça le problème, et tu le sais très bien. Je n'aime pas ça, c'est tout ! Mais en même temps, je ne viens pas pour t'empêcher de faire ce que tu aimes. Ca n'aurait pas vraiment de sens, et ce serait être un véritable connard, surtout après tout ce temps qu'on a passé sans pouvoir se voir ! Je ne peux que te dire d'y aller a fond, si c'est ce que tu souhaites. Et malgré tout, je serais pas très loin derrière toi, même si... je ne suis pas sûr que tu aies encore besoin de moi, du moins sur ce terrain là.


Putain, c'est vrai. Je crois que je suis en train de prendre conscience que ma soeur est en âge de voler de ses propres ailes maintenant. Ou presque. Qu'elle n'aille pas croire qu'elle pourra se débarrasser de son grand frère aussi facilement ! Je souris, lorsqu'elle m'avoue qu'un garçon compte plus que d'autres pour elle. Je me mets même à rire :

- Sérieux ? Dis moi tout, j'veux tout savoir ! Mais attention, si jamais il fait quoi que ce soit de déplacé, dis le moi, hein ?

Après tout, moi aussi, j'ai eu son âge y'a pas si longtemps que ça. Et je sais comme un garçon peut être con, à cet âge là. Bon, ok, on est pas tous comme ça non plus, fort heureusement. Mais on ne sait jamais. Rien qu'à me souvenir de mon comportement lorsque j'ai voulu sortir avec certaines filles, j'en ai presque honte. Surtout avec Laura. Putain, je crois que j'avais mis le paquet niveau beauferie et lourdeur. Je n'avais à l'époque, rien à envier à Donald Trump, niveau machisme et remarques déplacées... Quoique. Il a quand même une grosse avance sur moi. Et heureusement. Si jamais vous me voyez en train de construire un mur à la frontière de Phoenix et du désert parce que "les scorpions et les cactus, ces putains d'immigrés, nous volent notre travail", s'il vous plait, achevez moi. Vite. Tout de suite.

A sa remarque bien vite laissée tombée sur Laura, je ne dis rien. Parce que j'ai peur. Je crois qu'elle a compris, je crois qu'elle sait. Mais qu'est ce que je suis supposé faire ? En attendant d'avoir la réponse, je préfère encore ne rien faire. Et c'est comme ça depuis deux ans. Comme si je voulais que ce soit elle qui me quitte...

Déjà légèrement mal à l'aise à cause de cette histoire, j'avoue que mon coeur explose, lorsque je la vois se relever, comme un diable hors de sa boite, me repoussant, avant d'hausser la voix. Affirmer avoir tué notre connard de père, celui qui nous avait fait tant de mal. Mais au fond, il n'a eu que ce qu'il méritait. Ca faisait trop longtemps, qu'il faisait trop de mal. Trop longtemps qu'être acteur has-been l'avait rendu laid et dangereux.
D'abord hésitant, je décide de me lever, m'approchant doucement d'elle, afin de reprendre ce rôle que j'avais souvent endossé à l'époque. Mon rôle. Celui de réconfort. La voir comme ça, ça me fait un mal de chien. Elle semble dévastée, totalement détruite. Mais comment ne pas l'être, quand on a enduré ce qu'elle a dû endurer ? Comment arriver à se reconstruire lorsque la culpabilité vous bouffe ? Toutes ces questions, j'aurais aimé qu'elle n'aie jamais à se les poser.

- Ecoutes... il n'a eu que ce qu'il méritait. Si ce n'était pas toi, ça aurait pu être moi ! C'était un accident Vivia, un putain d'accident ! Et puis merde, t'as oublié ce qu'il t'a fait ? Ce qu'il nous a fait vivre quand monsieur avait trop bu ? Katarina est morte par sa faute !

Réalisant que ces mots viennent réellement de sortir de ma bouche, je me stoppe net. Je ne veux pas aller plus loin. Je ne peux pas. Ma machoîre tremble, un noeud se fait ressentir au fond de ma gorge, et je suis incapable de sortir un mot de plus, trop occupé à lutter pour ne pas laisser ces larmes qui veulent couler sur mes joues, sortir de là où elles sont.

- Papa... C'était pas un homme bien, ou du moins ça l'était plus ! Il n'a pas supporté de voir sa célébrité en l'air, il est parti en couilles à cause de ça ! Je ne veux pas que ça t'arrive à toi aussi, je ne me le pardonnerais jamais, tu m'entends ?!

La voix tremblante, les paupières si crispées qu'on pourrait penser que je suis devenu asiat', je m'arrête de parler. Je n'y arrive plus, des sanglots recouvrant ma voix. Tant pis. Après tout, pourquoi lutter ? C'est ma soeur, elle m'a vu dans mes pires moments. Je n'ai pas à avoir honte !
Mais lorsqu'elle me dit que je suis son autre, mes larmes se font d'autant plus grosses. Alors je la serre contre moi, afin de la rassurer autant que faire se pourrait, et lui réponds:

- Comment j'aurais pu oublier ? Sans toi, je ne serais sans doute plus là, j'aurais pas eu la force de me battre ! Tu m'as donné une raison de continuer, tu es ma petite soeur ! Je n'aurais pas pu arriver là où je suis aujourd'hui, si tu n'avais pas été là !


Parfois, je me dis que sans elle, je serais peut être même mort, pour tout dire. Mais je n'ai jamais su la remercier pour tout ça, pour m'avoir donné la force de me battre, de ne pas me laisser aller là où d'autres l'auraient fait, de continuer à vivre pour elle, pour nous. Je n'avais pas le droit d'abandonner, et encore aujourd'hui, je refuse de le faire. Chuchotant, je poursuis, caressant doucement ses cheveux :

- On est toujours une équipe Vivia. Et aujourd'hui... on peut recommencer, reprendre notre vie d'avant, ensemble, tous les deux ! Tu es mon autre, Vivia, jamais je ne l'oublierai. Jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Octavia McLeone
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Emilie Voe Nereng
Statut civil : En couple avec son Aladin ♥
Profession : Actrice et mannquin
Age du personnage : 18.06.98 ( 18 ans )
Copyright : Avatar et signature de Sebastian McClaren




MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Lun 26 Déc - 17:30

Lorsque je lui parle de ce qui est arrivé à ma maman de cœur, je sens mon cœur s’emballer à nouveau et mes poils de bras se hérisser. J’ai mal pour elle, j’ai tellement eu peur aussi. J’ai imaginé le pire et je ne pouvais rien faire pour la retrouver. J’ai collé des affiches, j’ai posé des questions un peu partout mais j’ai surtout beaucoup prié et pleurer. Chez Gabriella, c’était chouette, je pensais à autre chose avec les deux bambins, mais  … Mais cela ne suffisait pas à me faire me sentir bien ni chez moi, seule Lyndsey est arrivée à ça depuis… Bah depuis mon frère. Je déglutis difficilement avant de lui répondre Il est mort ! Il a été tué quand la police l’a retrouvé. J’ai eu tellement peur pour elle, j’ai cru qu’elle aussi m’abandonnait ! Même si je sais que ce n’était pas le cas, j’ai eu l’impression avant de quitter notre ville natale d’être seule sur terre. Lui en prison, notre père mort et notre mère partie parce avec ce qu’elle avait pu emporter de mon fric. Enfin soit, c’est du passé, mon frère est revenu et Lyndsey va de mieux en mieux. N’est-ce pas le plus important ? Tu sais, je te dois la vérité, Deden. J’étais à la rue, je dormais sur un banc quand elle m’a retrouvée. Sans me connaitre, elle m’a amenée ici, elle m’a soutenue, écoutée, elle ne sait pas tout, je ne lui aie pas tout dit, mais elle a été tout de suite géniale. Les autres m’auraient regardé de haut, parce que je ne ressemblais plus du tout à ce que j’étais chez nous… Mais tu sais que ça a été la plus belle période de ma vie ? Je sourie vraiment grandement, c’est pendant cette mauvaise période que j’ai rencontré Jacob, James, Margaret et même Lyndsey et Sebastian. Toutes des personnes qui m’ont aimées et appréciées sans savoir que j’étais connue. Ca a fait du bien !

Mais en tant que petite sœur, je me permets de fourré mon nez partout et surtout dans l’idée d’une future habitation pour mon grand frère. Alors je m’y penche à fond, je lui pose tout pleins de questions et ses réponses me font un peu rire. Je finis par lui répondre Alors ok, pas dans le désert ! En ville ou proche !  Bah tu sais pour la chambre, je peux toujours dormir dans le salon hein, j’ai grandi, j’ai plus besoin de mon petit confort ! Et comme ça, je pourrai manger des chips devant la télévision toute la nuit ! Je lui fais un grand sourire ravi puis je continue au sujet de l’argent, je lui dis Tu peux piocher un peu chaque mois dans mon compte aussi. Je peux au moins t’aider un peu non ? Pour tout ce que tu as fait pour moi. Et puis, cet argent, j’en aie trop et je m’en fous ! C’est vrai quoi, l’argent ne fait pas le bonheur et je le sais depuis bien longtemps maintenant.

Je ne sais pas, ça me fait mal sa manière de perdre son sourire ou même de me dire que je n’ai plus besoin de lui. Comme si je n’aurais plus besoin de mon grand frère ? J’aurai toujours besoin de lui, mais j’aimerais surtout qu’il soit fier de moi et qu’il me soutienne dans ce que je veux et ce que je fais. Pas qu’il soit triste pour des cons ! Tu as peur de quoi ? Que je devienne comme les parents ? Ce que j’aime ce n’est pas la gloire et l’argent, ce que j’aime c’est jouer la comédie, faire vivre un personnage, le voir évoluer et le rendre crédible. J’aime être quelqu’un d’autre, j’aimerais aussi monter sur les planches, voir directement ce que ressentent les gens en me voyant jouer. Je ne suis pas maman et papa !  Je ne suis pas sèche en le disant mais il m’a blessée ! J’aimerais vraiment qu’il réalise que je m’en fous de ce qu’on dit de moi, je m’en fous tant que les gens que j’aime sont proches de moi.  Lui, Lyndsey et mon Aladin d’amour. Je suis vexée car j’aurais voulu voir de la fierté dans son regard et non de la peur ou je ne sais pas quoi d’autre.

Je commence un peu à rougir quand il me pose des questions sur mon Aladin. Je vais tout de même lui répondre, car plus important que Jacob et que n’importe qui d’autre pour moi, c’est bien Deden Il s’appelle Jacob, on a tout de suite accroché lui et moi. Il est gentil, amical, protecteur, il est marrant, beau, intelligent… Il ne me connaissait pas, faut dire que mes romances à l’eau de rose pour ado n’étaient pas son style. Il m’a appréciée pour moi et pas ce que je représentais ! On pouvait surement lire la fierté et l’amour dans mon regard. Nous ne sommes pas vraiment en couple, mais on s’est déjà embrassé, on a déjà été dans les bras l’un de l’autre et je lui aie avoué mes sentiments. Bon ok, il était temps après un an non ?

Et là, tout sort, je hurle, je pleure, je suis dans un tel état. Je crois que je n’ai jamais ressenti ça, jamais ! Quand je suis partie de la maison ce jour là, j’ai tout enfuit tellement profondément que je croyais que jamais plus je n’y penserais et là, tout ressort d’un coup, comme ça pif paf, comme si rien n’avait de sens ni pour moi, ni pour lui. Je ne sais pas si c’est le fait de revoir mon grand frère ou si la culpabilité me rattrape autre part que dans mon sommeil, dans mes rêves, mais je me sens totalement dévastée. J’ai tué mon père quand même, que peut il y avoir de pire ? Non je n’ai rien oublié, comment je pourrais ? Et là, je m’emporte encore plus Mais je m’en fous de cette Katarina, tout est sa faute, sa faute à elle. Tu comprends ça, c’est ce nom là qu’il m’a donnée quand … Putain, fous moi la paix avec elle, je veux rien savoir d’elle ! et par la suite, par sa prochaine phrase, je hurle encore plus fort JE NE SUIS PAS PAPA ! Je le regarde dans les yeux et je lui hurle JE NE SERAI JAMAIS PAPA ! Ni même l’autre idiote qui est partie pour un peu de fric volé à sa propre fille alors que je lui aurais tout donné si elle le voulait.

Je suis crispée dans un premier temps quand il me prend dans ses bras, je ne peux pas oublier si facilement tout ce qu’il m’a dit. Et je n’ai pas envie, mais à ces prochaines paroles, je lâche prise et je me laisse aller dans ses bras. Je passe même les miens autour de sa taille, je ne veux plus partir des bras de mon Deden, je veux plus qu’il me quitte. Mon héros est là, il est hors de question que je le perde à nouveau. Notre père n’arrivera pas à nous enlever ça, jamais !  Tu me le promets, tu ne me quittes plus ? Je le serre encore plus fort, non je ne m’excuserai pas pour tout ce que je lui aie hurler aujourd’hui, je crois que j’avais besoin que ça sorte un jour ou l’autre, pas de chance c’est tombé sur lui. Je pleure, encore et encore, je sens les larmes chaudes me rouler sur les joues, mais le pire,  à ce moment ci, c’est que j’ai l’impression que les cauchemars ne me réveilleront plus car il est là, mon Deden, mon grand frère, mon héro de toujours. Je le serre très fort, mon oreille collée à son torse écoutant son cœur battre si fort et je finis par lui dire  On ne reprend pas notre vie, on s’en construit une nouvelle.   On sera enfin heureux !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥ Aujourd'hui à 15:58

Revenir en haut Aller en bas

comme un revenant | Ma p'tite soeur ! ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (f) Ginnifer Goodwin - P'tite soeur, tu es plus précieuse que tous les diamants dans le ciel.
» La 'tite soeur. [Libre] [camps au choix]
» (F) KATHRYN PRESCOTT ▼ P'tite soeur au top !
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arizona Dream :: Phoenix :: Midtown West Phoenix :: Habitations :: N°2- Appartement de Lyndsey Dumas & Octavia McLeone-