AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez| .

Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Emily Rivers
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Naya Rivera
Statut civil : Célibataire
Profession : Vendeuse/Caissière
Age du personnage : 23 ans
Copyright : Avatar - Darksnixx & Signature - Margaret E.Hamilton




MessageSujet: Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman Lun 2 Jan - 13:20


       

Niklaus J. Newman & Emily Rivers
       

       
EXCUSE ME, CAN I HELP YOU ?  

       
C'était une journée comme tant d'autre pour moi, au boulot, j'avais eu l'horaire du matin laissant mon après midi libre, cela m'accordait un peu de temps pour moi. Et je dois admettre que la journée, ou plutôt la matinée c'était assez bien passer. Alex était avec son papa aujourd'hui, ils passaient la journée ensemble parce que c'était important à mes yeux et à ceux d'Alex qu'il entretient une relation aussi forte qu'actuellement. Comme après chaque fin de service, j'avais salué chacun de mes collègues avant de m'en aller pour rentrer chez moi, à pied.

J'ai fourré mes mains dans mes poches avant de commencer mon chemin, entamant alors la route que j'empruntais six jours sur sept, je pouvais même faire le chemin les yeux fermés. Mon esprit ne semblait vraiment pas très rassuré, depuis ce soir où j'ai été littéralement attaquée, j'étais vraiment méfiante des gens et de la route que j'empruntais, quoique en journée je ne risquais pas grand-chose, j'étais quand même assez sur mes gardes. Sur la route, j'ai alors téléphoné à Jayden, pour parler avec Alex, lui demander comment se passait sa journée et lui dire que je l'aime. Ce coup de téléphone m'occupait un peu lors de ma marche et me rassurait un peu d'entendre cette voix enfantine de l'autre côté du fil.

Lorsque j'ai raccroché, j'ai continué mon chemin en ralentissant au niveau des vitrines des boutiques. Dans l'une d'entre elle, j'ai pu observer le reflet d'une personne, un homme qui possédait un enfant, un tout petit enfant visiblement. J'ai alors affiché un sourire en l'observant, je n'avais jamais vu une aussi belle image, Alex lui n'avait pas vu son père en étant si petit et je me rends compte que j'aurais bien voulu voir Jay' avec son fils, encore tout petit dans ses bras. Mais le bébé que portait l'homme, le papa je suppose était littéralement occupé de crier, je pouvais l'entendre alors que j'étais à plusieurs dizaines de mètres. J'ai alors prit le temps d'analyser la situation, trouvant alors dans le regard de cet inconnu, une part de détresse qui disait "Ok, je fais quoi? Qu'est-ce que je dois faire ? " et j'ai donc eu cette envie d'aller l'aider, car j'étais exactement comme lui au début, avec mon enfant.

J'ai alors fait deux pas en leur direction, avant de faire demi tour en secouant la tête, comme s'il allait accepter qu'une parfaite inconnue vient toucher à son bébé. Mais mon instinct maternel, mon caractère qui me poussait à aider les gens et ma gentillesse me criaient d'aller aider cet homme. Hésitante, je me suis arrêté un court instant écoutant alors les pleurs de cet enfant, j'ai une nouvelle fois changer de direction, me dirigeant vers ces deux parfaits inconnus. Souriante, comme à mon habitude j'ai regardé cet homme avant de me pencher pour regarder ce petit être humain qui était une fille. Elle est très jolie cette petite. Avais-je dis, je sais, c'était pas très classe. Mais elle a vraiment l'air fâché et à l'entendre, on dirait qu'elle meurt de faim. J'ai souri à cette petite puce comme pour lui montrer ma présence, pour ne pas l'affoler un peu plus avant de regarder son père à qui je venais de tendre une perche sur le pourquoi elle semblait pleurer.



       
(c) crackle bones

       

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Niklaus J. Newman
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Bi
Ma bouille :
Avatar : Joseph Morgan
Statut civil : Père célibataire
Profession : Chauffeur de taxi
Age du personnage : 25 ans




MessageSujet: Re: Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman Mer 4 Jan - 17:00




Ça fait maintenant quelques jours que je suis arrivé ici, à Phoenix, sans forcément un rond en poche, enfin au moins assez pour nourrir ma fille. Heureusement pour moi, j’ai rapidement trouvé un toit pour ma fille et moi, ainsi qu’un petit job. À croire que cette ville me porte peut-être un peu chance. Après tout depuis le temps que je suis en galère, je mériterais bien un peu de chance non ? Quand j’étais seul et que je galèrais je m’en foutais … Mais depuis qu’il y a Rose dans ma vie non. Je n’ai plus mes parents, et ce depuis longtemps, et elle, elle n’a plus que moi. Je ferais donc tout pour elle. D’ailleurs elle est un peu grognon aujourd’hui.

Malheureusement même si elle va avoir un peu et que je m’en suis toujours occupé, il me manque encore beaucoup de clé pour comprendre le langage de ma fille. Comme beaucoup de papas, enfin je pense, dans ma tête ça fait cris + pleurs = sortir. J’habille donc ma petite Rose et c’est l’un des gros points positifs de la ville, il fait chaud donc elle ne peut pas vraiment attraper froid. Une fois prête et son sac également prêt, je prend les deux et sors de l’appartement. Une fois en bas de l’immeuble, je prend la poussette que je laisse dans le hall vu sa taille et mets Rose dedans. Je pose également le sac et sors complètement.

Je ne sais pas combien de temps je marche, mais ça doit bien faire un moment que je le fais et .. c’est plutôt une victoire pour moi puisqu’elle se calme et s’endort presque. Sauf qu’au moment où je reprends la route pour rentrer à la maison… Rose se réveille et se met à pleurer. Mais très fort; étant fatigué par ses cris qui durent depuis tout à l’heure et de ma nuit de travail, je ne réfléchis pas très bien et panique légèrement; étant même un peu désespéré.

- Chut-t-t-t-t-t Rose ! S’il te plait ! Bébé !

Je tente de caresser son ventre, faire des tonnes de chut, de la supplier … elle ne s’arrête pas. Comment une si petite chose, un humain si minuscule, peut avoir autant de force et de puissance vocale ! En plus de contenir autant de larmes ?

Comme si je sais pas qui, Dieu? j’en rirais presque, aurait entendu mon désespoir, quelqu’un entend mon désespoir et vient près de moi. C’est une très jolie jeune femme à qui je souris lorsqu’elle complimente ma fille.

- Merci beaucoup… Elle l’est encore plus lorsqu’elle est calme !

Je ris, mais un peu jaune, jusqu’à ce que la jeune femme, que j’appellerais peut-être ma sauveuse dorénavant, me fait penser à quelque chose. Je me retiens de me frapper le front et sors un « mais bien sûr ! » avant de prendre le biberon et de le donner à Rose qui se tait presque aussitôt en aspirant avec appétit le contenu. Et là ? Je souffle enfin, soupirant bruyamment.

_________________
J'ai laissé les bouteilles à la mer , Mes racines à la terre

Et mon cœur au froid...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Emily Rivers
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Naya Rivera
Statut civil : Célibataire
Profession : Vendeuse/Caissière
Age du personnage : 23 ans
Copyright : Avatar - Darksnixx & Signature - Margaret E.Hamilton




MessageSujet: Re: Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman Jeu 5 Jan - 20:29

Certaines personnes, des femmes surement ne seraient pas vraiment surprises de voir un homme dans une telle situation avec son enfant. Dans notre société, nous étions constamment jugés sur notre façon d'être, de vivre, de parler et j'en passe. Moi, je ne trouvais pas cet homme indigne juste parce que sa petite fille pleurait, je trouvais ça vraiment magnifique et waouh, je suis reconnaissante envers ce gars de s'occuper de son bébé avec tant d'attention. Bien sûr, c'était compréhensible cette petite panique dans ses yeux, j'étais exactement pareil lors des premiers pleurs de mon fils, j'ai tout appris à gérer et explorer moi-même et c'était vraiment difficile. Donc, je pense qu'aider un papa en détresse dans ses actes n'étaient pas un drame, bien au contraire, c'était une super bonne action.

Il affiche un sourire tout mignon en entendant les compliments que j'ai pu faire à propos de sa fille, qui je précise était à croquer. C'était ce genre de situation qui me donnait envie d'avoir un petit bébé ou bien tout simplement de revenir en arrière et retrouver mon fils alors qu'il n'avait que quelques mois. De rien, c'est vrai je la trouve vraiment à croquer avec ses petites joues. Je l'observe sortir son biberon, décidément, ce papa était armé et paré pour la guerre, cela me fit presque rire. Je me suis alors autorisée à déplacer la poussette, jusqu'au premier banc un peu plus loin, ce serait plus confortable pour cet homme d'être assit pour lui donner le biberon. Je vous en prie, asseyez vous, cela sera plus agréable pour vous et pour le bébé, question d'expérience. Je ris un peu en le regardant.

J'ai alors cette image de ce papa avec son enfant qui reste gravé dans ma tête, c'était comme si je venais de glisser ce moment dans un coin de ma mémoire, dans un livre de souvenir interne. Elle a quel âge cette petite puce ? Avais-je demander, en contemplant ce petit être humain qui était vraiment tout petit, c'était adorable, je n'ai même pas de mots pour décrire sa beauté enfantine. Et elle s'appelle comment ? J'ai alors hocher la tête, là mon côté sociable et très ouverte ressortait. La maman est chanceuse d'avoir eu un aussi beau bébé, vraiment. C'était totalement sincère ce que je disais là, en même temps, tous les bébés étaient magnifiques, mais elle je trouvais qu'elle avait un petit truc en plus.

Au fait, je m'appelle Emily. Je m'étais présentée sans qu'il le demande, par principe enfin comme ça je n'étais plus tellement inconnue que cela. Je sens qu'il est un peu tendu par tout cela, ce n'est pas intentionnel, je le sais. Et puis, j'ai vraiment très envie d'aider cet homme, parce qu'il a l'air un peu débordé et que j'étais très attentionnée envers les gens, mais alors là envers un papa...C'était impossible pour moi de résister à l'aider. Si vous voulez bien, je vous offre un café ou ce que vous voulez, dès qu'elle aura fini de boire, bien sûr. Je pense sincèrement que cela va vous faire du bien, croyez-moi. Je m'étais alors exprimée avec un large sourire.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Niklaus J. Newman
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Bi
Ma bouille :
Avatar : Joseph Morgan
Statut civil : Père célibataire
Profession : Chauffeur de taxi
Age du personnage : 25 ans




MessageSujet: Re: Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman Dim 8 Jan - 14:15



Je n’ai jamais eu une vie parfaite. Non, même lorsque j’étais sous la tutelle du seigneur, enfin lorsque mes parents voulaient que je le sois, justement je ne le voulais pas ! Je me rebellais déjà petit et ça m’a conduit où j’en suis maintenant… Dans une rue de Phoenix à ne pas parvenir à calmer ma fille. Parfois, comme dans ses moments là, je me demande si je n’aurais pas mieux fait de l’abandonner à une meilleure famille, partir pour son propre bien comme a pu faire sa mère, même si sa mère c’était simplement pour son propre bien à elle et non à Rose. Mais quand je croise son regard bleu empli d’innocence, je me traite d’idiot d’avoir pu penser ça ne serait-ce qu’une seconde ! Même si là je réveille surement tout le quartier avec les cris de celle qui est ma progéniture. La panique, la seule chose qui vibrait hors de mon être et qui reflétais dans mon regard, ni plus ! Ni moins !

Heureusement une jeune femme décide de me venir en aide et s’approche de nous malgré les cris incessant et dérangeant de Rose. C’est presque à en avoir la migraine. Malgré tout ça, elle complimente ma fille, ce qui me rend fier sans même réellement de raison de l’être autant ! Mais c’est ma fille et… Je l’aime tout simplement ! Alors forcément ça fait plaisir. Je dois dire que cette jeune femme parvient même à un exploit puisqu’elle me fait même légèrement rire lorsqu’elle me parle des joues de Rose. Elle prend ensuite la poussette pour nous diriger vers un banc, au départ je fronce les sourcils sans comprendre et prêt à lui sauter dessus si elle me kidnappe mon enfant, mais… Je comprends bien vite où elle veut en venir. Je m’installe donc et sors Rose de la poussette pour la mettre sur moi tandis qu’elle se met à dévorer le contenue de son biberon, je tourne alors la tête vers la jolie brune, à la fois intrigué et souriant.

-Question d’expérience ?! Vous êtes une maman ? Ou alors… Vous travaillez avec les enfants ?!

Que se soit l’un ou l’autre, je la remercie vraiment parce que sans elle je pense que j’aurais fini par pleurer aussi. Non sans déconner, la fatigue peu vous faire faire beaucoup de choses, même si je pense que je n’en serais peut-être pas arrivé à ce point.

Mes yeux se posent de nouveau sur Rose qui semble beaucoup plus calme, les joues un peu mouillées a cause de ses larmes de colère et de frustration, mais tout semble aller mieux pour elle depuis qu’elle mange. Mes yeux se relèvent simplement lorsque la jeune femme me pose une nouvelle question et je réponds, moins à cran que tout a l’heure.

-Elle aura 1 an au mois de février et de ce que j’ai pu lire dans les bouquins c’est le moment où je vais devoir m’arracher les cheveux parce qu’elle va commencer à vouloir devenir autonome, c’est bien ça ?

Si elle s’y connaissait autant profiter de son expérience ! Dans un sourire plus tendre, je reprends.

-Elle s’appelle Rose ! C’est la première chose qui m’est venu en tête lorsque j’ai vu ses grands yeux bleus et ses joues toutes roses… !

À ce moment-là d’ailleurs, Rose, réagissant à son prénom relèvent un peu les yeux vers nous, finissant par fixer la femme à mes côtés, toujours son biberon dans la bouche. Tandis que moi ? Mes yeux se baissent face à ses paroles, tandis que je replace plus correctement Rose sur moi, je reprends doucement.

-Elle n’a pas de maman. Elle n’a que moi…

Je sais que ce n’est clairement pas commun. Normalement on entend plus le « il n’a pas de papa » parce que les hommes peuvent être des lâches… Mais voyant où j’en suis à cause de ma propre mère, je me dis que ça doit être dans mon destin et celui de mes descendants d’avoir des mères pas vraiment à la hauteur. Lorsqu’elle se présente à moi je me libère une main, comme pour serrer la sienne et hoche la tête.

-Enchanté Emily, moi c’est Niklaus !

À sa proposition je me mords légèrement la lèvre en réfléchissant, pesant le pour et contre puis voyant que Rose finit de manger, je regarde encore Emily et finis par accepter. Une fois que tout est prêt à nouveau, c'est-à-dire une Rose bien rassasier et parer pour bouger, je reprends la poussette et suit la jolie brune jusqu’au café le plus proche. Enfin, je la suis surtout ! Peut-être a-t-elle un café préféré !

_________________
J'ai laissé les bouteilles à la mer , Mes racines à la terre

Et mon cœur au froid...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Emily Rivers
Membre chéri et adoré


Orientation Sexuelle : Hétéro
Ma bouille :
Avatar : Naya Rivera
Statut civil : Célibataire
Profession : Vendeuse/Caissière
Age du personnage : 23 ans
Copyright : Avatar - Darksnixx & Signature - Margaret E.Hamilton




MessageSujet: Re: Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman Dim 5 Fév - 12:46

Je ne sais pas du tout pourquoi j'étais allé vers cet homme et son enfant. Je dois dire qu'il m'est arrivé plus d'une fois de croiser quelqu'un en difficulté et je ne les avais pourtant pas aidé. Je trouvais cela vraiment étrange, peut-être que c'était parce que les yeux du jeune homme avaient clairement lancé des appels de détresse. Mais quand j'y pense, cela m'avait permis de rencontrer quelqu'un de nouveau avec qui, peut-être on entamera une belle amitié, qui sait ?  Ça me faisait plaisir de porter mon aide envers quelqu'un et puis, voir cette petite bouille humaine qui engloutissait son biberon, cela remontait un tas de souvenirs sur des instants que j'ai pu vivre avec mon enfant qui à grandis trop vite à mon goût.

Je l'écoute en affichant un sourire avant de m'exprimer avec fierté. Et bien, je suis maman d'un petit garçon, enfin pas aussi petit que votre fille quoi. Dis-je tout simplement en replaçant une de mes mèches de cheveux. Je ne travaille pas avec des enfants, mais parfois on pourrait se poser la question. C'est vrai qu'il m'était arrivé plus d'une fois de croiser des clients vraiment enfantins, stupide et j'en passe. Disons que cela n'allait plus trop durer, parce que mes projets s'intensifiaient et j'allais probablement me lancer dans les forces de l'ordre, après avoir fait le nécessaire bien sûr.

Je le sens alors plus détendu, plus cool qu'il y a quelques minutes, tant mieux ! En tant que maman, par expérience, je savais que c'était parfois compliqué de gérer la situation, surtout lorsqu'on était seule. En y repensant, j'avais vraiment tout exploré de moi-même, trouvant des solutions à mes problèmes et des réponses à mes questions. C'était fatiguant parfois d'être parant, mais c'était la plus belle chose que l'on pouvait vivre. J'écoute alors le jeune homme s'exclamer en secouant alors positivement la tête. Disons que les premières années de sa vie seront les plus épuisantes en tant que parents. Elle va apprendre beaucoup de choses, elle va faire des bêtises aussi par après, mais je trouve qu'une fois qu'on est lancé, ça va. Et puis, je pense que vous semblez plutôt bien gérer la situation, non ? Dans tous les cas, s'il le faut, je suis disponible pour aider ou quoi que ce soit, il ne faut pas hésiter. Je lui accorde un sourire, parce que je ne suis pas du tout mal intentionnée , bien au contraire, cette personne est vraiment gentille et puis c'était comme si je ne pouvais pas le laisser dans une telle situation.

Il a un joli sourire aussi, je le dis parce qu'il venait tout juste d'en afficher un sur son visage. C'est un super prénom, il lui va vraiment bien. C'est beau les roses et elle est vraiment belle aussi, je ne dis pas ça pour le dire, c'est vraiment sincère. Elle est trop mignonne, si mignonne que si je pouvais, je la croquerais avec ses petites joues là. Je ris un peu, je me sens un peu ridicule en fait, j'ai l'impression de dire n'importe quoi. Je sens alors un petit regard sur moi, celui de la concerné de la conversation et je lui adresse un sourire en lui faisant un petit signe de la main.

Sa tête se baisse, je regrette un peu ma question, elle semble l'affecter un peu et je comprends mieux en entendant sa réponse. Décidément, il semblait être mon identique, mais au masculin et je sais que c'était compliqué comme situation, ça me donnait encore plus envie de l'aider en fait. Je m'assieds alors à côté de lui et je le regarde en déposant ma main sur son épaule. Nous sommes pratiquement pareils. Au début, mon fils n'avait que moi, mais l'histoire est différente parce qu'il a retrouvé son papa aujourd'hui. Donc, j'espère que vous et votre fille vous arriverez à trouver votre bonheur, tous les deux. Je vous respecte entièrement, je suis certaine que vous êtes un bon père et que vous continuerez à l'être toute votre vie. Et cela peut importe ce que les gens pourront dire. Je lui souris alors tendrement, avant de retirer ma main de son épaule.

Niklaus ? J'aime bien, je n'avais jamais vraiment entendu ce prénom en fait, mais j'aime beaucoup ! Il vous va bien quand j'y pense. Je ris un peu avant de me relever du banc sur lequel je m'étais assise l'espace d'un instant. Enchanté tout de même ! Je l'observe avec sa fille en le laissant réfléchir à ma proposition qu'il fini par accepter. Merci de bien vouloir, ça me fait plaisir. Et puis-je pense que vous en avez besoin, ça va vous détendre et vraiment vous me remercierez après !

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Niklaus J. Newman
Petit Nouveau


Orientation Sexuelle : Bi
Ma bouille :
Avatar : Joseph Morgan
Statut civil : Père célibataire
Profession : Chauffeur de taxi
Age du personnage : 25 ans




MessageSujet: Re: Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman Dim 12 Fév - 17:21



Sincèrement je suis tellement désespéré, tellement crever que je prends véritablement l’arrivée de cette femme comme un ange envoyée du ciel ! Je veux dire depuis tout à l’heur eje voit bien les gens passer à côté de moi et me lancer des regards nonchalants, il y en a même qui me regarde de façon à me faire comprendre de faire taire Rose, mais ils croient quoi ? Que je n’essaie . Bon certain regard me donne juste envie de loger mon poing dans leurs faces histoire de les faire me regarder autrement, mais surtout regarder ma fille autrement, mais heureusement je me maitrise et cette jeune femme vient à ma rescousse. Et au final je me sens super con lorsqu’en quelques minutes tout juste la jeune femme semble trouver la source du problème. Mais… Laissant ma fierté de côté, je donne à manger à ma fille tout en remerciant la belle inconnue.

J’apprends d’ailleurs qu’elle est maman et ça explique beaucoup de choses ! Déjà la douceur dans son regard, le sourire qu’elle a en regardant mon petit bout, ses conseils et le fait qu’elle soit venue m’aider, d'en compter le fait qu’elle est rapidement trouvé la solution. Elle m’explique qu’elle a un petit garçon, mais pas aussi petit que Rose. Je souris alors et la regarde, intrigué.

-Ah oui ? Et il a quel âge ? Vous travaillez dans quoi si ce n’est pas indiscret ? Parce que je suis presque sûr que vous passer à côté de votre vocation !

Je veux dire, j’en connais des mamans et elles ont toute plus ou moins ce regard, mais il y a quelque chose qui se dégage d’elle. Normalement les mamans regardent surtout leurs enfants ainsi, mais là, cette inconnue regarde même ma fille qu’elle ne connaît pas, comme si c’était la sienne. Et tout ça me donne envie de la connaître plus sérieusement. En tout cas de ce que je comprends on n'a pas mal de points communs. On est tous les deux parents célibataires, donc elle a dû faire face à toutes mes paniques avant moi, du coup… Je saute sur l’occasion pour lui poser des questions. Je n’ai pas peur d’être ridicule avec elle. Elle est passé par où je suis passé et seul, comme moi, elle ne peut que me comprendre. Elle m’explique alors que les premières années ce n’est vraiment pas simple et elle m’explique plus ou moins ce que je vais vivre et je ris un peu en regardant ma vie qui a juste l’air d’un ange pour le moment, bon même si c’est un ange cornu lorsqu’elle se met à pleurer.

-J’ai l'impression vue comme ça que je risque sérieusement d’avoir des cheveux blancs avant l’heure ! Vous pensez que je gère ? Je n’ai même pas compris qu’elle avait juste faim, mais… Ouai, ce serait sympa, peut-être que nous pourrions… Comme échanger nos numéros ?

Je tourne la tête vers la jolie brune en la questionnant vis-à-vis a de ça. Je lui dis ensuite le nom de ma fille avec un sourire assez fier et je pense que… Tout parent a simplement ce sourire idiot alors que la bell Émily complimente son prénom et ma fille avant de rire, entrainant le mien

-Non ! Vous n'avez pas l’air ridicule, rassurez-vous, je pense parfois la même chose ! Alors au mieux, on est deux personnes totalement ridicule, mais si on est deux bizarres ensembles, on s’annule et on devient normaux !

Ma logique est… Logique, mais étrange. Ce qui me fait à nouveau rire. Je relâche pas mal la pression aussi vis-à-vis des nerfs accumulés. Mais les rires se fanent bien vite… Lorsqu’on parle plus sérieusement de nos vies de parents célibataires respectifs. Elle pose alors une main sur mon épaule et je relève les yeux pour la regarder, je finis par sourire, un peu tristement et de façon nostalgique avant de hocher la tête doucement et poser une demi-seconde ma main sur la sienne.

-Vous avez retrouvé le père de votre fils ? Je trouve ça cool. Pour votre enfant je veux dire, sauf si le père était un gros connard, mais sinon… C’est vraiment cool. Vous avez raison, je n'en ai rien à foutre de ce que les gens pensent, c’est juste que je n’arrête pas de pensée aux futurs ! Au fait où peut-être qu’une présence féminine va lui manquer cruellement !

Elle me dit que mon prénom me va bien et je la regarde de façon amusée avant de me redresser pour mettre Rose dans sa poussette avant de suivre la jeune maman dans un endroit plus chaud, même s’il fait déjà chaud à Phoenix.

-Hm... Merci ?

Je ris aussi un peu, n’étant pas sur de si je dois juste répondre « merci » face à ça ou pas et la suis tranquillement jusqu’au café. Je tourne en même temps la tête vers elle.

-Je pense que je vais vous remercier en vous offrant moi le café ! C’est moi qui invite !

_________________
J'ai laissé les bouteilles à la mer , Mes racines à la terre

Et mon cœur au froid...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman

Revenir en haut Aller en bas

Excuse me, can i help you ? - ft. Niklaus J. Newman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Qui s'explique, s'excuse, et qui s'excuse s'accuse. | Élodie de Froulay
» BLÂME SÉVÈRE ET DEMANDE D'EXCUSE AU PRÉSIDENT MARTELLY PAR LE SÉNAT
» Je m'excuse...
» Excuse me Mr. ₪ 22/06 | 15h20
» Notre Espion réussi bien sa mission... je m'excuse auprès de tout les DG de la ligue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arizona Dream :: Phoenix :: Midtown West Phoenix-