Partagez| .

Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Lun 6 Fév - 11:49


    C'est ce soir. Inutile de préciser que j'ai pris ma décision le soir même où Lisa m'a dit de la retrouver quelque part si je voulais en savoir plus. Alors je prend la route pour le Redwood. C'est la bas qu'il est censé y avoir, pour moi, une adresse.  Je ne suis pas allé la voir danser de la semaine. Est-ce que à cause de ça, je n'aurais pas l'adresse ? Est-ce que ça l'aurait fait changer d'avis par rapport à cette rencontre ? J'ai failli craquer plusieurs fois, y aller. J'en avais très envie. Mais, je voulais qu'elle m'attende. Est-ce qu'elle l'a fait ? Ou est-ce qu'elle n'a jamais pensé à moi ? Je suis peut être un client comme les autres après tout. Simplement. Mais je chasse cette idée, je veux trouver cet endroit. Je veux l'y trouver, la voir et la découvrir. Je suis obsédé par cette fille.  Par ses yeux, ses gestes. Je ne la connais pas, mais je suis à elle.

    Quand j'arrive au Redwood, je regarde autour de moi. Qui aura cette adresse pour moi ? Je me dirige vers le bar. J'aurais laissé une adresse à cet endroit là moi. Papier récupéré, je prend juste un verre rapide, un shot de tequila, pour ne pas être rentré et avoir demandé un service sans ne rien consommer et je sors. 

    J'ai l'adresse et j'espère ne pas être en retard. Alors je descend dans le métro de la ville. J'attendrais plus rapidement l'adresse qui m'a était indiquée. Je suis fou de m'aventurer comme ça ? Je ne trouve pas. Je trouve qu'il y a quelque chose s'amusant.  Et puis ma curiosité est trop forte.
    Quand j'arrive sur les lieux, je me renseigne sur mon téléphone du concept de cet endroit. Aujourd'hui internet nous dis tout. Et pendant que je fini ma clope, j'apprécie déjà l'endroit. Je ne connaissais pas.  Je fini par écraser le peu qu'il reste sur la clope et entre dans les lieux. Impatient de savoir ce que la belle Lisa à prévue.  Ce que la soirée réserve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Mer 8 Fév - 15:20

J’ai laissé l’adresse du Rhythm room au bar du Redwood, demandant qu’on le remette à Evan Griffin si il venait. Je ne sais pas pourquoi et même si il ne le remarquera peut être pas, je vais totalement me livrer à lui ce soir. Parce que ma musique est ce qu’il y a de plus personnel à mes yeux, est ce qu’il y a de vrai dans ma vie. La seule et unique chose qui me tient à ma vie d’avant, à celle que j’étais avant de devenir de plus en plus la Lisa du club de strip. Parce que ici, la majorité des habitués me connaissent, connaissent mes musiques et j’ai déjà eu le droit à des gens qui chantaient avec moi, qui éclairaient la salle avec des briquets, des signatures d’autographes et j’en passe. Mais ce qu’il y a surtout de bien ici, c’est que je me sens chez moi.

Sans savoir si il serait là, sans savoir si j’allais à nouveau être seule face à ce public et face à moi-même. Je prends ma guitare et je monte sur scène. Je suis accompagnée d’artistes totalement incroyables pour faire ma musique. Des grands, des inconditionnels de la country, mais des gens comme moi qui par peur ou par idiotie sont passé à côté d’une belle carrière. La musique commence alors avec la lumière qui tombe sur moi. « Falling », la musique est une ode à l’amour que j’avais écrite et composée lorsque j’avais 17 ans, que j’ai rencontré mon premier amour et que je croyais encore et toujours à l’amour avec un grand A. Celui qu’on peut vivre toute sa vie. Mais aujourd’hui, même si je n’y crois plus, il y a un amour qui est réel, un amour que je ne pourrai jamais oublier celui que j’ai pour la musique. Donc c’est pour cette musique, cette étincelle au fond de mon cœur que je me mets à chanter.

Et là, alors que je me laisse porter par la musique, que mes doigts jouent sur ces cordes de guitare, je le vois, mon regard se pose sur lui. Un sourire envahit mon visage alors que mon deuxième couplet commence tout juste. Je continue, je sais que je dois faire deux chansons pour commencer cette soirée, tout à l’heure, je remonterai sur scène avec un ami que j’ai rencontré ici, on aime bien chanter ensemble et je lui aie promis que ce soir ne serait pas un soir sans. Je retombe dans la musique et je commence bien vite ma deuxième ballade, plus personnelle, plus vraie, ce que je ressens encore aujourd’hui pour ma mère, pour celle qui est censée m’aimer et qui m’a reniée. Elle m’a jetée dehors parce que je n’étais pas celle qu’elle aurait voulu. Je l’ai tant de fois entendue dire que je ne valais pas le coup, que je la décevrais toujours, que j’ai commencé à le croire et de là sont parties mes plus belles musiques !


Falling:
 
Black Roses:
 

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Jeu 9 Fév - 16:12


    J'avoue ne pas savoir où je viens de débarquer. Ni dans quoi je me suis embarqué, mais l'endroit à l'air sympa. L'ambiance y est déjà top. Les gens parlent entre eux, rient. Mêmes les serveurs se mélangent. Mais moi je n'ai qu'une idée en tête. Retrouver la fille m'envoute complètement. Celle aux cheveux noirs et au regard bleu. La femme rempli de mystère. La femme qui m'a fait du bien de part sa présence.  Et ce soir, elle qui refusait de me parler d'elle. Par peur ? Par pudeur ? Par honte ? Je ne sais pas vraiment pourquoi, je suis juste pas convaincu que la seule raison soit que je n'aurais plus envie de la voir après ça. Je ne sais pas.  Quoi qu'il en soit, ce soir elle a dit qu'elle me dévoilerai quelque chose d'elle. Et je ne cracherai pas dessus. J'ai hâte.  Je ne sais pas si j'aimerai ce que je vais apprendre ou non, mais en réalité, que ça me plaise ou non; tout ce que je sais, c'est que sa présence me fait du bien, peut être même qu'elle me manque en ce moment même. Ça fait une semaine.  Une semaine que je ne l'ai pas vu et j'ai pensé à elle, beaucoup trop pensé à elle. Quand j'y pense, je me dis que je suis tombé bas, ou peut être que je sais ce que je veux. Je veux cette fille. Je veux cette femme. Ses yeux, son corps, son âme.

    Je la cherche dans la salle. Je ne trouve pas l'objet de mes désirs, de mes pensées. Non, parce qu'elle n'est pas la. Pas dans la salle devant la scène.  Non. Elle vient d'entrer sur la scène.  Elle est magnifique. Restant où je suis, ni trop loin, ni trop près de la scène, j'essai d'analyser la situation rapidement. Elle m'a fait venir, elle va chanter. Elle va me montrer qui elle est.  J'ai hâte. Hâte que la musique démarre.  Hâte d'entendre à nouveau sa voix. La musique démarre. Elle est accompagnée d'autres musiciens, mais je ne leur jete pas un coup d'oeil. Je ne vois qu'elle. Sait-elle que je suis venu ? Mon regard se perd dans la contemplation de cette scène. De cette femme. Jusqu'à ce que son regard s'ancre au mien et me submerge. Le sourire qui se peint ses traits parfaits me va droit au coeur et mon visage imite le sien. Sauf que ça devient presque insoutenable. Il me faut une pause. Je baisse les yeux l'espace d'une seconde. Mais trop vite je la regarde à nouveau. Elle est magnifique.

    C'est sa seconde chanson qui me marque le plus. Qui me touche le plus.  Peut être qu'elle me parle un peu. Un peu. La scène semble plus loin soudain. Lisa à l'air plus loin...
    Les dernières notes finissent par arriver. Et tout le monde dans la salle applaudit. Tout le monde l'a vue, tout le monde l'a aimé. Qui n'aurait pas trouver cette femme merveilleuse ? Qui n'aurait pas aimer sa performance ? Personne.
    Je me dirige vers le côté de la scène.  Pour la rejoindre. Pour la féliciter.  Juste pour profiter de ce moment. J'attend qu'elle finisse de faire ce qu'elle devait faire et quand elle s'approche. Je souris à nouveau.

    - c'était magnifique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Lun 13 Fév - 11:40

C’est la première fois que je laisse un client du Redwood  entrer autant dans ma vie. Réellement, je n’y aie pas réfléchis jusqu’ à maintenant, lorsque je descends de scène après ma prestation. Ce client, je ne veux pas le perdre, il me donne ce que je ne trouverais chez personne d’autre, pourtant j’ai pris le risque. Pourquoi ? Pour lui faire plaisir ? Ou peut être pour l’envouter un peu plus ? J’avoue que je ne sais pas pourquoi !

Je remercie les organisateurs, les musiciens qui m’ont accompagnés et inconsciemment, je repousse le moment où je vais devoir affronter son avis. Parce que ce qu’on pense de Lisa n’a aucune importance pour moi, ce qu’on pense de moi, de Ellie, c’ est totalement autre chose . Cela me terrifie au plus profond de mon être. Je me souviens des  crises d’angoisses que je faisais gamine, personne ne me prenait au sérieux  chez les adultes et personnes ne me comprenaient chez les enfants de mon âge. Tout était laideur et solitude, jusqu ‘à ce que je me mette au piano et que les premières notes de musique apparaissaient. Là, j’étais moi, je souriais. Oui, à ce qu’ il parait que  c’est le seul moment où je souriais sincèrement. C’est beau et ça fait peur en même temps, de se dire que pour être un peu plus sociable, pour éviter de me retrouver seule et totalement frustrée, j’ai du inventé cette Lisa ! Mais au moins, elle m’aide ! J’aime être la stripteaseuse à qui personne ne dit non !

Voilà l’heure de la décision finale, j’arrive à lui et je souffle, rassurée qu’il trouve ça aussi magnifique. Je lui fais alors un grand sourire et là où d’autres rougiraient, se feraient toute petite devant un compliment, moi je reprends de l’aplomb. Merci bien ! Je  lui montre le bar derrière lui et je lui dis Tu m’accompagnes, j’ai soif ! Je n’attends pas sa réponse réellement que je pars déjà vers le comptoir. Le serveur n’a pas besoin de m’entendre qu’ il me prépare déjà une bière et un shot de tequila. J’attends Evan et je lui demande  Et toi, tu bois quoi ? Puis je prends la commande !

En m’asseyant sur une des hauts tabourets, je finis par lui demander  Tu as trouvé facilement ? Oui, je crois qu’il faut être connaisseur en musique ou musicos pour connaitre cet endroit, qui pourtant est vraiment parfait pour passer de bonnes soirées sans se prendre une seule fois la tête.

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Mer 22 Fév - 18:48

    Elle me fait un beau sourire qui vaux autant le compliment que je venais de faire par rapport à sa prestation. Elle avait un sourire parfait. Un regard parfait. Un corps parfait. Une fois parfaite. Et j'étais toujours autant curieux, parce que je voulais savoir ou se cachait ses imperfections. Voir de quoi il s'agissait. Ça me rendait curieux oui, parce qu'elle m'avait demandé de ne pas en chercher plus. Que peut-elle vouloir garder pour elle ? Est-ce que les chansons qu'elle a interprétée a l'instant parlaient d'elle ? Des choses qu'elle a vécue ? Auxquelles elle a assisté de près ou de loin? Je n'en ai aucune idée. Et Est-ce le moment de le lui demander ? Je le garde dans un coin de ma tête. Plus tard.

    Je l'ai suivi jusqu'au bar. Regardant autour de moi. On la sert sans qu'elle n'est rien demandé. Elle doit souvent venir ici. Chante t-elle souvent ? A chaque fois qu'elle vient ici ?

    - Le meilleur truc qu'ils ont ici avec du rhum !!


    Je fais un grand sourire et d'un coup de tête léger je remercie le barman qui pose son verre devant nous.

    - Sincèrement.. Heureusement que je suis bon en orientation. Quand j'ai vu ça de l'extérieur J'ai hésité... pas sûr que ce soit ça. C'est génial ici. Ça sent la bonne ambiance...

    Je pose de nouveau mes yeux sur cette belle fille.

    - Tu es comme une star ici c'est ça ? En Tout cas, tu as l'air d'y être dans ton élément.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Sam 4 Mar - 12:58

Quand on lui demande ce qu’il boit, il parle de la meilleure chose qu’on boit ici avec du rhum. Je rigole quand je vois le barman, qui n’est pas là depuis longtemps se demander ce qu’il va faire, je passe donc le haut de mon corps au dessus du comptoir et je viens lui dire à l’oreille Un verre de rhum brun, un petit pincée de sucre, un touche de jus de citron et le tour est joué. Il me fait un clin d’œil et je reviens à Evan. Quoi ? Le rhum se vaut à lui-même, tout le monde le sait non ? Il ne suffit que de le sublimer légèrement et c’est parfait !

Ca aurait été dommage pour un militaire de ne pas être bon en orientation ! dis- je dans un éclat de rire. Puis je regarde autour de moi et je rajoute à la suite L’ambiance est toujours familiale ici. J’adore, ça me rappelle un peu chez moi. Mais alors que je buvais une gorgée voilà qu’il me parle d’être une star ici. Puis je finis par lui dire après avoir faillit recracher la gorgée que je venais de prendre en bouche Je n’irais pas jusqu ‘à parler de star. Disons que quand je manquais d’argent pour finir le mois, quand j’avais pas assez pour manger les derniers jours du mois, je venais ici passer mes soirées à chanter. Me rappelais-je un peu nostalgique. Puis je finis par lui dire Et toi, tu n’as pas un endroit fétiche ? Un endroit où tu aimes aller pour oublier tout le reste ?  Et oui, je préfère largement arrêter de parler de moi et changer de sujet.

Un mec qui me semble connu mais sans plus vient se coller à mon dos, son ordeur me dit quelque chose mais quoi ? Il passe sa main sur mon ventre et vient me dire à l’oreille qu’il est là si on veut recommencer cette nuit. Je suis sure que Evan n’a rien entendu avec la musique, mais la scène n’est pas tellement imagée que ça, on sait tous très bien de quoi nous parlions lui et moi. Je finis par dire à Evan Je suis bien trop connue justement… Je plisse un peu le nez dans une moue désolée. Comme je l’ai dis, je finis rarement deux fois dans le même lit ! Et ce type n’en fera pas l’exception.

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Lun 6 Mar - 15:21

    La belle se penche par dessus le bar afin de dire au barman quelque chose et mes yeux et ce n'est pas malgré moi, se perdent dans la contemplation de ce corps courbé. Elle a un corps magnifique. Cette fille, cette sirène a tout pour plaire. Tout pour faire tourner la tête et attirer le regard. Il faudrait être fou pour ne pas être d'accord. Totalement fou. Ce qui fait de moi un homme décent. Parce que je ne peux m'empêcher d'être attiré par elle. J'ai été attraper dans son filet et je l'avoue, elle hante mes pensées. Depuis notre conversation dans le parc, le mot destin me poursuit et a chaque fois que je l'évoque même mentalement, je revois Lisa, a califourchon sur moi, me parlant de cet enfoiré de destin. Elle revient vers moi et mes yeux remontent à la contemplation de ce beau visage. De ces yeux a la couleur magnifique. De cette bouche qui fait rêver qui s'étire en un sourire. Disant que ça serait dommage pour un soldat de ne pas avoir un bon sens de l'orientation. Avant de rire. Je souris amusé en restant près d'elle afin qu'elle m'entende quand je parle, Parce que parler fort n'est pas mon fort.

    - Oh tu sais, il y en a qui ne sont pas bon en orientation. Du coup, ils suivent. Mais ce ne sont pas des boulets, ils sont en général bon dans au moins quelque chose !

    Je souris. Alors et parle de cet endroit. Elle parle d'une ambiance familiale qui lui rappel chez elle. Est-ce qu'elle parle de chez elle son pays, ou son foyer familial ? Mais je décide de respecter son silence a son sujet. Si bien que je ne relève pas. Me contentant d'hocher la tête. Ce que je dis ensuite semble l'amuser et très vite, la belle brune me corrige. Mais je reste campé sur mes positions. Elle doit a force de venir chanter ici forcément avoir des personnes qui n'attendent que de l'écouter. Que son passage. Mais peut être que parler de succès ne lui plait pas. Alors je souris en levant un sourcils au ciel.

    - En ce moment, il est devant moi, mon endroit qui fait du bien.

    Un sourire s'agrandit sur mes lèvres. Un sourire amusé. De nature, je ne suis pas un grand timide. Enfin, pas quand C'est quelque chose comme ca. Et Lisa, elle n'est pas comme ça. Elle m'intrigue. Comme un bon livre. Ou un bon film. Elle nous donne envie de tourner la page suivante pour avoir des réponses à l'intrigue. Mais il est tellement bon, qu'on prend le temps de lire chaque ligne, chaque mot, de chercher des sens caché entre les lignes. Alors oui, ce que je viens de dire, avec d'autre fille, je l'aurais accompagné d'un clin d'oeil. Peut être, d'un geste, d'une caresse, mais j'ai presque peur de faire des choses qui la ferait partir en courant. Et J'ai peur que ma malédiction la touche elle aussi a force d'aller la voir.

    Puis un homme vient coller la belle. De près. Très près. Trop près. Mes yeux ne loupent rien de la scène contrairement à mes oreilles qui n'arrivent a rien d'autre que de capter le son de la musique et le brouhaha qui nous entour. Ses lèvres près de son oreille, la main sur le ventre la poussant un peu plus contre lui. Je ne détourne pas les yeux. Ils font au contraire la navette entre les différents éléments que la scène me donne. Analysant. Mon visage affichant ce sourire indéchiffrable que je suis parfois capable d'afficher quand je ne veux pas donner de réponse. Mais je n'en pense pas rien. Oh non. Dans ma tête ça y va. Je me fais la conversation tout seul. Agir ? Lui dire à ce trou du cul que ce soir, la belle est avec moi ? Ou tout simplement demander à Lisa si elle veut qu'il la laisse avec lui. Mais je ne fais rien. Qui je suis pour agir ? Personne. Quand il la lâche enfin, je le regarde s'éloigner avant que mon regard se pose sur la jeune femme de nouveau levant encore une fois ce sourcils vers le ciel.

    - Tu voudrais peut être aller dans un endroit où tu es moins connu ?

    Un sourire plus sincère revient. Et j'attrape mon verre après avoir donné l'argent au serveur et je porte à mes lèvres le verre de rhum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Dim 12 Mar - 17:19

« Bon dans au moins quelque chose ! » voici ses paroles. Je les trouve tellement bourrées de sens, tous aussi différents les uns que les autres. Je passe ma langue sur mes lèvres pour les humidifier avant de mes les pincées, perdue dans mes pensées, au sujet de ces multiples sens. Je me demande , là, tout de suite, alors qu’il sourit face à moi, dans quel autre domaine il est doué. Il a un regard perçant, un corps parfait, qu’on devine sous ses vêtements, il a des mains douces à ce que j’ai pu en sentir quand il les a posées sur mes bras, il a cette bouche appétissante, qu’on a envie de goûté, mais comme je l’ai déjà dit. Il est le seul qui me regarde avec une telle animosité, une telle envie que je n’ai pas envie de perdre ça. Je ne fais rien de peur de le perdre, de ne plus jamais le voir, lui qui me fait du bien sans le savoir.

Je m’approche un peu plus de lui, car j’aime tout de même ce jeu qu’il existe entre nous. Je passe ma main sur son torse, le frôlant juste puis la retirant Et puis-je savoir un autre domaine qui pourrait m’intéresser et dans lequel tu es doué ? Déjà nous verrons ce qu’il pense de moi, ce qu’il pense pourrait me plaire en lui. Je ne sais pas, je n’aime pas être incapable de juger un homme et lui, j’en suis là. Je reste stoïque sur ses réactions, ses actions et surtout ses phrases souvent à contre sens avec ce que je ressens. Avec tout ce que son être crie !

Mais quand il me dit que l’endroit qui lui faisait du bien était devant lui. Je ne savais pas comment je devais le prendre, mais j’avoue que j’ai senti mes joues se chauffer un peu. Je crois que j’ai du rougir légèrement. Cela ne m’était plus arrivé depuis des années, depuis mon adolescence pour être claire. Mais là, je ne sais pas, cette manière qu’il avait de me voir et de me parler était totalement inédite et déstabilisante pour moi. Aucun homme ne me regarde ni ne me parle ainsi. Je ne sais pas si je dois couper court à ce petit jeu que j’ai instauré en l’emmenant hors du Redwood ou si je dois continuer, en jouer encore plus.

Mais alors que j’allais lui répondre, un homme dont je ne connaissais plus le nom est venu me coller pour me quémander à demi mot une nouvelle nuit. Mais je ne donne jamais deux fois mon corps au même homme, sauf si j’en ressors grandie, si j’en ressors avec quelque chose de plus. Et avec lui, vu que je ne me souviens même plus de ce moment, cela ne devait pas être formidable, croyez moi ! Même son visage m’est totalement inconnu. Quand il s’ en va enfin, je réponds à la phrase de mon invité pour la soirée Avec plaisir ! Tu veux qu’on ailles où ? Je le suis, à lui de me dire où il veut passer le reste de la soirée. Je vais juste aller prévenir que je ne remonterai pas sur scène ce soir en sortant, je le dirai à cette petite table à l’entrée où l’on s’inscrit quand on vient !

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Mar 14 Mar - 14:10


    La main de cette femme magnifique vient alors frôler mon torse alors qu'elle s'est approché de moi. Cette main que j'aimerai sentir directement sur ma peau se recule bien vite. Mes yeux remontent vers les siens. Je me suis légèrement humidifiée les lèvres en passant un bout de ma langue dessus. Qu'est-ce qui pourrait lui plaire chez moi hein. Un sourire sur le coin des lèvres, je fais glisser ma main sur sa hanche. Elle fini sur le creux de ses reins. Appuyant sur cette main, je la pousse à venir contre moi. Je me penche légèrement pour lui parler à l'oreille.

    - Si tu ne te doute déjà de rien, il faudra le découvrir toi même.

    Puis je fini par moi, reculer et lâcher a contre coeur ce corps sur lequel je venais de poser la main. Pour combler ce nouveau vide, j'ai attrapé mon verre.

    La jeune femme, avait l'air... gênée, perturbée par ce que je venais de lui dire. A propos de l'endroit qui me fait du bien. Mon sourire ne pouvait être plus grand. C'était l'effet escompté après tout. Mais elle ne relève rien. Et je pense que je n'aurais pas espéré mieux. Une telle phrase est parfaite suivie d'un silence. Le silence est une tranquillité mais jamais un vide ; il est clarté mais jamais absence de couleur ; il est rythme ; il est le fondement de toute pensée. Alors j'espère qu'elle pense. Qu'elle pense et que je puisse en aimer ses pensées. Mais cette idée est révolue par le simple fait que je n'en aurais jamais accès.


    - Tu verras... Tu ne devais pas chanter à nouveau ?


    Nous nous sommes mis d'accord pour quitter l'endroit. Ce n'est pas que rester m'embête. Non l'endroit est assez cool en soit. Mais il y a eu ce type. Et la scène qui s'est passé devant moi avait quelque chose de ... frustrant. Alors la solution la plus simple et la plus rapide C'était bien de partir non ? Mais pas seul. Oh non elle était à moi ce soir. Alors J'ai fini mon verre assez rapidement et J'ai attendu la jeune femme en cherchant sur mon téléphone un endroit rapidement alors qu'elle était parti vers une table tenant une sorte de registre. Quand elle revient vers moi, nous sortons. A peine dehors je colle entre mes lèvres une cigarette. Depuis mon retour au pays J'ai repris cette vielle habitude que J'avais pourtant réussi à perdre. Je commence à prendre la route. L'endroit est dans le même quartier alors tout va bien. Ça ne sera pas très loin.

    - Merci de m'avoir permis d'entendre ta voix ce soir. Les chansons étaient de toi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Lun 20 Mar - 10:08

Je le regarde dans les yeux quand il me prend par la taille pour me ramener proche de lui, bien trop proche. A-t-il enfin décidé de me montrer ce qu’il espérait vraiment de moi ? Je sourie en coin quand il me parle à l’oreille. Je reprends mon lien avec lui lorsqu’il se recule en replongeant mon regard dans le sien. Je ne dis rien pendant quelques secondes qui peuvent paraitre  une éternité si on attend une réponse importante. Puis je lui dis, avec un brin de taquinerie dans la voix Tu t’essaies à mon jeu des questions sans réponses ? Je te préviens que je suis bien meilleure à ce jeu mon cher ! Finis-je dans un rire amusé.

Mais là, il a raison c’est le moment d’aller ailleurs. Non mais franchement, il est temps de partir, d’éviter toutes ces personnes que je connais et surtout qui me connaissent par cœur. Enfin je parle de mon corps et non de mon âme. Sa question me prouve que contrairement à d’autres, à beaucoup d’autres, il m’écoute. Je rigole alors légèrement et lui dis Oui , je devais ! Mais je n’en aie pas envie, j’ai envie d’aller me balader avec toi. Je change d’avis comme de chaussettes et je ne fais que ce qui me plait, donc voilà, je le prouve ici, avec lui. Et puis, ça devrait lui faire plaisir non ? Enfin vu la manière dont il me regarde et ce qu’il m’a dit il y a quelques minutes, franchement, je sais que ça devrait lui faire vraiment plaisir !

Je vais vite prévenir sur le fait que je ne chanterai plus ce soir, puis je le rejoins et nous démarrons. D’un coup, il se sort une cigarette sans m’en proposer une. J’attends alors qu’il allume la sienne, je le laisse tirer une taffe dessus, puis alors qu’il me parle, je m’approche de lui, je lui prends le bras, comme si nous étions un couple qui se promène en ville, puis je lui prends sa cigarette que je viens glisser entre mes lèvres pour pouvoir en tirer une taffe à mon tour puis je lui rends pour répondre à sa question Yep ! Que dire de plus ? Je n’ai pas envie d’expliquer mes paroles, mes mélodies ni quoique ce soit, alors je me contente de cette réponse courte et nette. Puis je finis par lui dire Alors mon beau soldat, tu comptes m’impressionner comment ? Bien sur que je parle de l’endroit où il m’emmène. J’aimerais vraiment savoir où nous allons, car je suis extrêmement curieuse. On ne me changera plus maintenant si ?

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Mar 21 Mar - 8:39

    Je n'ai aucun doute la dessus... Sur le fait que cette femme est une championne aux jeux des questions sans réponses comme elle le dit. Mais ce n'est pas à ça que je joue. Non, j'ai mon jeu a moi, même s'il y ressemble, c'est un tant soit peu différent. Elle cache ses informations. Je la laisse chercher seule. Je ne le lui cache pas. En fait, je pourrais répondre honnêtement a des questions sur moi. Mais la que vouliez vous que je dise? Si je veux un sans faute où en faire le moins possible, je ne pouvais pas répondre à cette question. Alors pour toute réponse au petit pique sur le jeux des questions sans réponse, je lui fais un grand sourire.

    Le fait qu'elle préfère aller se balader avec moi que d'aller faire sa deuxième prestation me fait plaisir en fait. Vraiment. Je suis content. Mais à part un autre sourire, je n'ajoute rien. Je ne suis pas un homme des plus bavard. Je suis plus dans les gestes et les démonstrations. Enfin je crois que je suis plus comme ça. C'est pas souvent que je suis intéressé par une femme comme ca. Au point de ne pas lui sauter dessus. Je la regarde partir vers la table d'inscription me passant la main sur la tete. Mes cheveux commencent a bien repousser. Je suis content. Enfin bref. La n'est pas le sujet du moment.

    Nous voilà arrivé dans la rue. Comme je le disais, les mauvaises habitudes reprennent un peu trop souvent le début et la clope dans la bouche est un réflexe des que je sors d'un endroit où je suis resté plus de cinq minutes. La belle, a qui je n'ai pas proposé de cigarette car je ne pensais pas qu'elle fumait, passe son bras sous le mien et bien que la surprise soit plus qu'agreable, je me fais bêtement avoir, car sous cette diversion, elle en profite pour prendre ma cigarette et la coincé entre ses lèvres. C'est à ce moment là que je lui demande si les chansons viennent d'elle. Je la regarde tirer sur la cigarette. Même fumer lui va bien. "Yep". Sa réponse fut simple et si je commence à la comprendre un peu, elle n'appelle pas à des questions supplémentaires. Alors je me contente simplement de récupérer la cigarette qu'elle me tend. Je la porte à nouveau a mes lèvres.

    - Si je te le dis, tu ne seras plus impressionné quand on arrivera sur les lieux.

    Je garde son bras dans le mien et je garde aussi coincé entre mes lèvres ma cigarette, je vérifie sur mon téléphone que nous ne sommes plus très loin, ça serait bête de le louper. Je range le telephone et lui proposer cette fois ma cigarette. Il ne nous aura pas fallu longtemps pour arriver. Quand je me suis arrêté, j'ai finalement retiré mon bras du sien pour la laisser passer en premier. Le pub était en bas des escaliers, même la devanture faisait déjà un peu plus anglais que les autres pubs du coin. Je ne suis jamais rentré dans un pub irich ou scottich. Et j'avoue que je n'ai pas trop saisi si le bar était l'un ou l'autre. Mais ça parle de voyage, de musique, d'ambiance. Alors j'ai pensé à là, en espérant que ça lui rappel alors chez elle. Le pub n'est pas très connu, et j'espère le lui faire découvrir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Dim 2 Avr - 21:43

J’aime bien trainer avec Evan. Il est beau, j’adore pouvoir mater sans complexe son joli petit postérieur. Il est musclé, toujours très important les muscles chez un homme, on aime, nous les pauvres femmes, nous sentir en sécurité avec un homme. Il est joueur, ce qui n’est qu’encore plus amusant pour moi, car j’avoue que j’aime jouer. Et là, il marque des points avec moi en jouant la carte du mystère en tous points.

Je ne sais pas où il m’emmène, mais je le suis. Beaucoup me diraient que je dois être totalement folle. Mais la vérité est que j’aime l’inconnu et la montée d’adrénaline. Et puis, au Redwood, beaucoup savent que je vais passer ma soirée avec lui, donc au pire, si il m’arrive quoique ce soit, bah il ne resterait pas longtemps en vie. Je rigole hein ! Quoique ! Mais c’est là qu’il m’amuse avec sa réplique, je lui dis alors qu’il me tend maintenant sa sèche de sa propre initiative Humm donc il est bien question de m’impressionner. J’aime bien ta manière d’aborder la soirée. Je suis sûre que je vais … je tire sur la cigarette puis je laisse la fumée s’échapper par ma bouche avant de continué … en prendre plein les yeux ! Oui, ça fout presque pas la pression pour lui, le pauvre.

Mais voilà qu’on arrive devant un bar. Il semble sombre, une bonne ambiance, je sourie quand il me lâche le bras pour me laisser passer devant. Je lui dis rigolant légèrement Tu sais qu’un gentleman serait passé avant moi ? Je rigole alors et je rentre, même si ma phrase est correcte. Un homme, un bien veillant, passerait toujours en premier ne sachant ce qui nous attend derrière la porte. C’est con hein ? Enfin soit, j’entre et là, je suis agréablement surprise. J’humidifie mes lèvres du bout de ma langue, puis je me retourne vers lui qui est entré à son tour, je pose mes mains sur son torse, je viens l’embrasser au coin des lèvres, les miennes posées réellement à la commissure des siennes et je lui dis amusée Tu as raison, je suis impressionnée ! Merci ! Je me recule alors et je l’amène, le prenant par la main, vers le comptoir où je vais demander, deux verres de leur meilleur whisky, en double bien sur et sans glace. Puis je lui demande, me retournant vers lui On va s’installer où ? Pas trop prêt des autres, j’ai envie d’être seule avec lui. Une banquette serait parfait, mais je le laisse regarder et trouver l’endroit où il se sentirait le plus à son aise, surtout que ce genre d’endroit est enfumé et sombre. Sans parler de la musique et du bruit !

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Lun 3 Avr - 16:51

    Je souris alors qu'elle me fait un commentaire sur la galanterie en s'avancent en première dans les escaliers pour descendre dans le pub. Un homme galant n'irait pas voir une femme danser en petite tenue dans un club tel que le Redwood. Mais du coup je lui répond, de l'humour dans le son de ma voix

    - Un gentleman ne laisserai pas passer une jolie femme devant lui si ce n'est pas pour regarder la femme sous toutes ses facettes.

    Je souris amusé en la suivant. Elle semble aimer le lieu. Je ne peux pas dire que non, elle s'est retourner pour me donner un baiser. Et moi, je ne peux afficher qu'un énorme sourire, fière de mon coup. Si ce genre de petites attentions ne la laisse pas indifférente, je tâcherai d'en trouver d'autre ? Quoi? Vous ne devinez pas ou je veux en arriver? Je la veux. Je veux la découvrir, de toutes les façons possibles. Et je sais attendre, je sais prendre mon temps, voilà pourquoi je ne cherche pas non plus à lui sauter dessus. Si comme elle le laisse entendre, cela arriverai, je n'aurais pas d'autre chance de la découvrir toute entière. Je veux que d'elle même elle se dévoile. Elle me prend par la main et me fait la suivre vers le bar. Quand je regarde autour de Moi, je me demande comment elle a pu du premier coup d'oeil deviner. Moi j'aurais cherché encore un moment avant de comprendre quel était le thème du bar. Je paye les deux verres qu'elle a commandé pour nous et elle s'approche de moi. Une place ? Je jete un coup d'oeil autour de moi et je place ma main dans le creux de ses reins, la faisant avancer doucement vers les banquettes dans un coin de la salle. Pas le plus près des enceintes pour ne pas avoir à hurler pour parler.

    Prenant place à mon tour, a côté et non en face, je me penche un peu vers son oreille.

    - Il va falloir que je trouve mieux encore si je veux un vrai baiser.

    Je souris amusé et mon verre vient doucement rencontrer le sien afin de trinquer contre son gré et porter mon lèvre à mes lèvres pour apprécier la liqueur qu'elle nous a choisi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Sam 8 Avr - 14:17

J’adore sa manière de répondre. Il ne se laisse pas démonter et pour rien au monde. J’aime ça ! J’apprécie ça énormément chez mes interlocuteurs. Je ne me retourne pas alors que je descends les escaliers menant au paradis et je finis par lui dire, sans un regard, remuant encore plus le popotin que d’habitude en marchant Tu as raison, de toute façon, j’aime pas les gentlemans ! Puis je rigole et rajoute avant d’ouvrir la porte d’entrée Mais j’avoue que j’aurais moi aussi aimé mater ! Je lui jette un coup d’œil furtif avant d’entrer dans ce bar.

J’ai tout de suite remarqué le style, l’ambiance, l’odeur bien particulière. Je reconnais aussi le nom des whisky derrière le bar et l’accent irlandais qu’à le barmaid. Et oui, il faut être du coin pour remarquer tout cela ! Là, tout s’enchaine assez vite, on entre, je l’embrasse tendrement et taquinement sur la joue, proche des lèvres, bien trop proche pour être une erreur, puis on va s’assoir avec notre verre de whisky fraichement commandé.

Et là, il m’étonne, il ose de plus en plus, il prend de l’assurance, mais même si j’adore ça, je veux garder le contrôle de la situation, alors je le regarde droit dans les yeux. Je m’approche de lui, je laisse mes lèvres frôler les siennes, je finis par lui dire, nos bouches se frôlant un peu plus à chaque paroles que je prononce Il va falloir que tu m’offres quelque chose en échange ! Je me recule, mais je reste proche tout de même, mon regard se replaçant dans le sien Rien de payant, rien de commun quelque chose de personnel. Puis je me recule, je m’adosse au dossier, je prends mon verre qu’il fait tinter avec le sien puis je bois une grande gorgée. Je ne grimace pas, je connais cet alcool comme ma poche et lui semble l’apprécier tout autant.

Bon alors Evan, si je te donnais la possibilité de me poser une seule et unique question à laquelle, je répondrais sincèrement, tu poserais laquelle ? Je le regarde droit dans les yeux. C’est une manière de savoir ce qui l’intéresse le plus chez moi, mon corps, mon cœur, mon âme. Je ne sais jamais sur quel pieds danser avec les hommes, donc je jauge, je fais comme je le peux et avec les dons que m’ont donné le seigneur. Et puis qui dit que je répondrai !

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Lun 10 Avr - 22:01

    La belle accentue les mouvements de ses hanches a mes mots, m'arrachant un sourire encore plus grand. Et quand elle me dit qu'elle aussi voulait mater, un rire s'échappa de ma gorge.

    - Tu en profite a chaque fois que tes yeux se pose sur moi.


    Une fois rentrés dans le pub, servis et installés, nous revoilà parti dans cette discussion. Alors qu'elle s'est approché de moi, se contentant de parler en effleurant mes lèvres qui n'attendant que les siennes, elle me torture. Mais de la façon la plus agréable qu'il soit. Elle affirmait avant d'entrer ici qu'elle n'aimait pas les gentlemen. Mais n'en suis-je pas un de galant homme a retenir tout mon corps de se presser contre le sien. Le sien qui attire, charme, envoûte. Ou alors est-ce de l'egoïsme de ma part ? Rien de plus... sûrement. Parce que je ne veux pas perdre ce que je n'ai pas encore gagné. Cette femme, elle fait du bien à mon être de part sa présence. Je ne me sens pas en colère avec elle. Je ne me sens pas dépasser par tout ce qu'il m'entoure. Je suis juste bien. Bien et curieux. Très curieux. Je veux savoir qui est cette fille qui me fait du bien. Qui pose autour d'elle un mystère que je veux découvrir.

    - Dis moi donc ce que tu attend?

    Elle se recule. Qu'elle me le dise ce qu'elle attend, je serais capable de le lui donner tellement elle arrive à jouer en douceur avec ma patience et ma résistance.

    Un peu moins pres de la tentation malgré nos corps toujours en contacte, de part nos jambes, la belle boit un peu de la boisson qu'elle a choisi pour nous avant de m'autoriser une question. Une seule a laquelle elle répondrait honnêtement. Mes yeux accrochent rapidement son regard.

    -Alors je vais en profiter. Mh..

    Je réfléchis vraiment. J'ai plusieurs question en tête. Je bois une gorgée de mon verre pour me laisser du temps. La première question qui me vient vraiment, concerne ce qu'elle m' a fait partager ce soir, en début de soirée. Je cherche la tournure de ma question pour qu'elle soit assez ouverte et large pour ne pas avoir un "oui" Ou un "non" en guise de réponse.

    - Les chansons que tu as écrite et chantée ce soir, C'est quoi leur histoire?

    Est-ce des choses qu'elle a vécu? Ou est-ce des choses écrite comme ça? Comme beaucoup savent le faire. Est-ce du blabla ou un témoignage?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Jeu 13 Avr - 17:22

« Dis moi donc ce que tu attend ? » Je rigole au son de cette phrase. Ce que je veux ? Passer une bonne soirée et pourquoi pas le rendre dingue. Je ne sais pas, j’ai toujours aimé rendre dingue les mecs et lui, me plait particulièrement. Il a cette fragilité mêlé à une force incomparable, j’aimerais lui aussi le percer à jour, savoir qui il est réellement et pourquoi il ne m’a pas encore embrassée de lui-même alors qu’il en meurt d’envie. Cela se voit dans son regard, dans sa manière de regarder mes lèvres à chaque fois qu’il me parle, à sa manière de frémir d’impatiente à chaque fois  que je l’approche. Je sais que je ne devrais pas, que je fais une erreur, c’est un trop bon client et les boss m’en voudraient de l’avoir fait partir, de ne plus le voir revenir à cause de moi, mais c’est plus fort que moi, il m’interpelle. Je vais tout faire pour continuer à le voir, à le faire venir me rendre visite au Redwood. Ce que j’attends ? De voir à quel point tu es imaginatif et à quel point tu t’intéresses à moi ! Je lui fais un petit sourire qui se veut charmeur mais avec une pointe de timidité. Oui, moi et la  timidité, ça ne tient pas la route, mais bon, voilà, on dit pas une phrase pareille pour après parader comme un paon non ?

Mais une fois installés tous les deux, dégustant notre verre, je lui annonce qu’il avait droit de me poser une question, celle qu’li voudrait. Je n’ai pas dit ouvertement que je lui répondrais, mais si je le fais, je le ferai le plus sincèrement possible. Il cherche alors et il me fait naitre un sourire attendri sur les lèvres. En attendant sa question, je pose mes coudes sur la table et mon visage dans mes mains pour le regarder. Il est tellement beau !  Mais sa question, vais-je y répondre ? Je le regarde un peu étonné, mais dans un sens, c’est la question qui me semble la plus justifiée alors … Bah je me lance La première est une ode à mon premier amour, perdu bien trop vite. Et la deuxième une chanson d’haine contre ma mère. Je n’ai pas dit grand-chose, mais c’est la vérité. La stricte vérité !

Je le regarde dans les yeux et comme un échange de bons procédés, je lui pose une question, à laquelle j’espère qu’il répondra Et toi ? Dis moi pourquoi tu viens me voir aussi souvent au Redwood ? Je ne fais que danser ! Oui, j’aimerais savoir ce que je lui apporte avant de tout gâcher comme une débutante.

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Dim 14 Mai - 14:49

    Elle attend de voir à quel point Evan peut êtr imaginatif ? Le soldat sourit en coin avant de porter de nouveau son verre à ses lèvres. Il ne répondrait pas. Parce qu'il n'y a rien à répondre. La demoiselle veut des preuves. Non des mots. Les mots ne sont pas grand chose aux yeux de certaines personnes. Les actes sont vides de sens s'il y n'y a pas la pensée, l'envie qui les accompagnes. Agir pour agir ne sert à rien. Il faut agir pour accomplir un objectif. Atteindre un but. Evan s'interessait à elle. Ca oui, ce n'était pas vraiment explicable. Pas changeable. Quelque chose dont il ignorait encore la raison lui faisait du bien. Sa vision jusqu'à la obscurcit, s'éclairait un tant soit peu quand il posait les yeux sur celle magnifique femme. Elle était magnifique. Envoutante. Et il n'était qu'un faible homme. Un homme faible qui lutte encore. Qui veut agir de façon réfléchis. Parce qu'il a un but, un objectif.

    L'homme écoutait les réponses que la Lisa lui donnait. Elles étaient courtes, mais avait-elle envie de s'étaler là dessus. Lui aussi, avait-il envie qu'il en dise plus ? Oui. Mais pas maintenant. Parce que les sujets des chansons sont de vrais sujets sensible. Et Evan ne la forcerait pas à en dire plus. Il ne voulait pas gacher cette soirée. Elle lui en dira plus, si elle le souhaite, ce soir, ou un jour. Sinon jamais. La chanson sur un premier amour parti trop tôt l'intriguait peut-être un peu moins que celle sur la haine de sa génitrice.

    La voilà qui lui pose maintenant une question. Le soldat fuyait alors son regard. Il trouvait soudain plus facile de poser son regard sur son verre qu'il avait encore dans la main. Finalement avec cette question, elle cherchait à savoir à combien il pouvait s'intéresser à elle. Et la raison de cet attrait qu'il éprouve à son égard. Avait-il lui même la réponse ? Il lui colla un regard en coin avant de finalement lui dire ce que lui même sait déjà.

    -Parce que la première fois que je t'ai vu, tu m'as rappelé qu'il existait de belle chose. Je l'avais oublié. Je suis... J'étais ? Je suis... Peu importe.. Perdu. Loin. Ailleurs. Toujours là-bas.

    Evan se passe la main sur la tête, ses doigts pouvaient maintenant glisser entre des mèches de cheveux, ils avaient bien repoussé.

    -Tu aurais été derrière le bar, sans danser, que je serais venu aussi souvent boire des verres au bar.

    Enfin, c'est ce qu'il suppose. Mais quoi qu'il en était, c'était elle, Lisa qui avait provoqué quelque chose en lui. Mais gêné de dire ça il rajouta alors :


    -Enfin... Je sais pas trop si je peux l'expliquer. C'est comme ça. Tu m'attires de toutes les façons possibles. Pour être honnête, j'ai envie de te connaître. Envie de connaître ton âme, ton corps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Mar 23 Mai - 14:09

Je n’aurais pas du lui poser ce genre de questions. Je ne sais plus réellement comme réagir maintenant. C’ est impressionnant comme tout ce qu’il dit se ressend dans sa manière d’agir et dans sa voix. Je me sens troublée par ses paroles, je dois bien l’avouer. Il m’a fait une sorte de déclaration d’amour, touchante et surtout sincère. Je crois que jamais personne ne m’a parlé ainsi. Et même si je me suis forgée une carapace, ce qu’il vient de m’avouer, m’a touché, a percé ce que je m’étais mise des années à construire pour ne plus souffrir, car n’est-il pas vrai que tout le monde part un jour ? J’ai tellement l’habitude que dès que je me montre telle que je suis, dès que je me défais de cette foutue carapace la personne part en courant. Comme si je n’étais plus assez bien pour elle et là, je ne veux pas le faire fuir.

Il m’attire aussi, mais je ne sais pas comment expliquer à quel point, je me sens totalement retournée de tout ça. Il semble prêt à tellement de choses pour moi alors que généralement, je ne suis qu’un corps, une chose. Le seul qui m’aime un tant soit peu, qui me le prouve chaque jour depuis maintenant quatre ans, je ne lui donne rien. Mais jamais il ne m’a fait une telle déclaration que celle que vient de me faire Evan. J’ai chaud d’un coup, je ne sais pas si je dois réagir ou plutôt me renfermer comme souvent, je le fais. Mon âme et mon corps ? Rien que ça ? Je suis étonnée et je tente de me remettre de mes émotions en lui posant cette question aussi débile qu’hypothétique.

Mais je me reprends assez vite, je me tiens, le dos bien droit, un sourire coquin sur les lèvres et je finis par lui dire Enchanté Evan, je m’appelle Ellie McLowlands ! On va chez toi ? Je lui tends la main comme pour le saluer après des présentations. Je  lui fais un clin d’œil et puis je continue en lui disant Tu veux connaitre mon corps, je te l’offre avec plaisir ! Mais mon âme n’est qu’à moi, personne ne la connait, même pas moi-même totalement. Ce n’est pas contre lui, c’est contre personne d’ailleurs, c’est juste que je ne veux plus souffrir. Donner du plaisir, en recevoir, se donner, prendre tout ce qu’on m’offre, tout cela je sais faire, mais … Mais plus, j’en suis totalement incapable. Comme si j’étais anesthésiée et que ma vie n’était que plaisir charnel et déconvenues. Puis je viens l’embrasser, une main sur sa nuque, l’autre sur son torse. Un baiser passionnel, charnel, j’ai envie de lui, j’ai envie qu’on aille plus loin… Il sait très bien, je lui aie déjà dit, que je risque de m’évanouir après, que je risque de ne plus jamais me montrer, mais n’est-ce pas un risque nécessaire ?


_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Griffin
avatar

Membre chéri et adoré


Avatar : Dawid Auguscik
Statut civil : Celibataire
Occupation : Militaire
Age du personnage : 33 ans

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Jeu 8 Juin - 20:06

    Quand je dis que ma réponse à l'air de lui avoir plus, je le dis sans trop de prétention et avec beaucoup de certitude. De cette réponse en est sortie deux choses qui elles aussi, me font vachement plaisir à moi. Ellie. Ellie et non Lisa. Je ne suis pas plus surpris que ça de cette révélation. Une professionnelle de son niveau, elle ne peut pas se permettre de donner à tous le monde son identité. Ne sait on jamais sur quel genre de malade elle peut tomber. Alors qu'elle m'accorde sa confiance en me dévoilant son veritable prénom et son nom de famille ça me fait vraiment plaisir. Après je lui fais confiance en croyant a ses mots. Elle pourrait me mentir pour continuer à se cacher. Mais je préfère me dire que ce n'est pas le cas.

    - Enchanté jolie Ellie. Evan Griffin, si on va chez moi, je ne te laisserai plus en sortir.

    Je lui fais un immense sourire.
    La seconde chose qui me fait comprendre que ma réponse lui plaît, C'est sa proposition a aller chez moi, mais aussi ses lèvres maintenant sur les miennes. Sa langue qui caresse la mienne avec l'envie de goûter à tout autre chose. Mes mains a moi non plus ne reste pas inactives, l'une se pose sur le bas de son dos et l'autre caresse l'une de ses magnifiques cuisse.
    Je crois qu'elle achève ma patience. J'en donné jusqu'à maintenant. Mais Je meurs d'envie de l'emmener chez moi. Et d'accepter de découvrir son corps car elle me le permet.

    J'éloigne mes lèvres de la bouche tentatrice d'Ellie et je les glisse sur sa joue jusqu'à son oreille.


    - Je ne pourrais plus te voir après ça ? Après être allé chez moi ?


    Je devrais me taire des fois, mais je veux savoir. Je veux la vérité. De toute façon, si déjà maintenant elle sait qu'elle ne voudra pas me revoir si on va chez moi, C'est que déjà elle n'en a pas envie. Donc quelque soit sa réponse, je la ferais venir à la maison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ellie S. MacLowlands
avatar

Membre exceptionnel


Avatar : Lauren Cohan
Statut civil : Electron libre
Occupation : Stripteaseuse ( musicienne dans l'âme )
Age du personnage : 28.02.87 ( 30 ans )

EN SAVOIR PLUS ?
Mes dossiers
Mes amis, mes amours, mes emmerdes:
Signes particuliers:
Casier Judiciaire:



MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie) Sam 15 Juil - 13:01

Je sourie à ses dire, il ne me laissera plus en sortir ? J’avoue que ces compliments cachés de la sorte, cela me plait. Il sait jouer et s’amuser, comme peut d’hommes de son jeune âge savent le faire. Généralement, c’est pour ça que j’aime les hommes plus âgés, mais lui, il est spécial, il m’intrigue. Je  ne sais pas il a cette maturité et pourtant cette fougue encore si présente que j’aimerais vraiment voir de quoi il est capable par la suite. Je finis par lui dire Et pourtant, telle un rêve, je m’enfuis une fois le matin levé ! Je lui fais un clin d’œil après ma phrase. Je ne suis pas du réveil et je ne suis pas du genre à l’attendre non plus. Je ne finis que très rarement et avec de très rares personnes la nuit dans le lit avec mon amant du jour.

On s’embrasse, c’est chaud, impulsif, passionné, c’est bon et très agréable. Il a réussi à me donner assez, sans en montrer trop pour me donner envie de tout lui offrir. Enfin tout ce que je suis prête à donner en tout cas. Ce qui veut dire mon corps ! Mais sa phrase, je le regarde, me mordillant la lèvre Je serai toujours danseuse au Redwood, tu sauras toujours où me trouver. Je m’approche de lui et je lui dis à l’oreille C’est toi qui aura perdu tout attrait, toute magie à me regarder, c’est toi qui va espacer tes visites et que je ne reverrai plus à la longue ! Je me recule, je me lève et je lui tends la main. De toute façon, c’est le risque à prendre. Je ne voudrais pas le perdre comme client, comme ce gars qui me rendait belle au moins deux fois par semaine, mais j’ai besoin qu’on me prenne dans les bras, qu’on m’embrasse, qu’on aie tellement envie de moi que je me sente exceptionnelle et aimée le temps d’une nuit. Et aujourd’hui, lui seul peut me sortir de ma solitude et de ce manque indéniable que j’ai d’être aimée et protégée.

_________________

Lorsqu'on est heureux, on aime la musique.
Mais quand on est triste, on en comprend les paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






EN SAVOIR PLUS ?


MessageSujet: Re: Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie)

Revenir en haut Aller en bas

Se contenter de ce qu'on nous donne (Ellie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La misère nous donne le droit de transgresser toutes les lois
» (#222) La misère nous donne le droit de transgresser toutes les lois. ∆ LOUISON.
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» Les pierres d'évolution
» La vie nous donne parfois beaucoup de file à retordre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arizona Dream :: Phoenix :: Midtown West Phoenix :: Rhythm Room-